banniere web 728x90 copie

Comment aménager une chambre propice à un sommeil paisible

Partager ce contenu

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

Nombreux sont ceux qui se plaignent de mal dormir. Les conseils habituels donnés sont toujours les mêmes : éviter de manger trop lourd et trop tard, les excitants comme l’alcool et le café, éviter le sport intensif trop tard dans la journée…Cependant on oublie souvent l’endroit où nous dormons. Or son impact sur notre repos est très important. Ce lieu a un impact majeur. Voici quelques conseils pour vous aider à aménager un lieu qui vous aide à vous reposer.

Choisissez votre chambre avec précaution


La première condition pour une nuit sans trouble est le calme… Il est donc important de choisir la chambre préservée du bruit comme par exemple celle qui donne sur un jardin. Le bruit est bien un critère majeur : si vous habité à côté d’une discothèque, ou trop proche d’un voisin, vous risquez de rencontrer des nuisances.

Il est plus facile de gérer les bruits transmis par l’air (la circulation, les voix…) que les bruits dits « solides » (bruits de talons, de chaises déplacées, de cris d’enfants, et klaxon de voitures).

Au besoin, renforcer l’isolation phonique (par exemple par un faux plafond comportant un isolant comme la laine de verre ou la fibre de bois).

Mettez de la couleur !

N’hésitez pas à abuser de vos couleurs préférées. La chambre, c’est lieu de l’extravagance par excellence. Plus vous aimez votre chambre mieux elle vous apporte réconfort et tranquillité.

Surtout ne choisissez pas votre chambre par défaut : trop souvent, on « pose » d’abord les pièces de vie, et on prend ensuite comme chambre ce qui reste en se disant « après tout, je ne fais qu’y dormir ». Et même si la pièce vous paraît trop grande, trop belle, ce n’est pas grave. Votre sommeil et votre couple méritent bien le plus beau des territoires !

Eviter les appareils électromagnétiques

Tous ces appareils maintiennent notre cerveau « sous tension » et perturbent donc sa mise en veille. La meilleure des solutions consiste en la suppression ou l’éloignement de la plupart des appareils électriques. Vous l’aurez compris, éloignez de vous tous les écrans (tablette, PC, télévision…) dans la chambre : ils sont sources de pollution électromagnétique, mais également, ils permettent l’intrusion d’un extérieur survolté et parfois violent dans ce sanctuaire de votre intimité…


Le Wi-Fi constitue une source de pollution majeure, dont les effets à long terme sur le ressourcement sont immenses : fatigue, mal de tête, insomnie, moindre résistance au stress, dérèglements du système immunitaire sont quelques-uns des symptômes auxquels il contribue. L’idéal est de câbler votre habitation, permettant ainsi de rester connecté à Internet (mais pas dans votre chambre !) Si vous ne souhaitez pas aller si loin dans les travaux, il suffit de prendre l’habitude d’éteindre ou débrancher votre box tous les soirs.



Attention à la température!


Trop souvent, nos chambres sont surchauffées ; or, on dort beaucoup mieux dans une pièce un peu fraîche (15° à 18 °C). A défaut d’avoir une climatisation à la maison, assurez-vous d’avoir une bien aérée. Cela veut dire que vous devez débarrasser la chambre de tous les objets encombrants et veiller à un échange de courant d’air frais avec des ouvertures assez larges.


Soignez le choix du mobilier et la literie


Si vous achetez un nouveau lit, respectez les principes suivants :
- Privilégiez un mobilier en bois massif (évitez les lits métalliques, ou sinon mettez le cadre à la terre car il capte toute la pollution électromagnétique ambiante dans la pièce) ; il doit vous paraître stable et protecteur : évitez les pieds trop effilés.
- Choisissez-le avec une tête de lit, pas trop massive toutefois : elle ne doit pas vous paraître écrasante.
- Évitez les lits ronds (du moins pour le sommeil), les lits à eau, les lits électriques : ils sont sources de pollution électromagnétique et d’instabilité.
N’oubliez pas qu’il faut renouveler sa literie (le matelas principalement) tous les 10 ans : un matelas de 10 ans perd 20 % de ses performances… Sans compter les acariens et autres moisissures qui prolifèrent et dont on peut utilement se débarrasser avec son vieux matelas. Changer de matelas permet de gagner 53 minutes par nuit en moyenne !
Privilégiez les matières naturelles : coton, duvet, latex… Les mousses polyester ou polyuréthane absorbent mal la transpiration, d’où une sensation d’inconfort. En outre, ces mousses sont inflammables et génèrent des fumées toxiques en cas d’incendie.

F.so

Partager ce contenu

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

Envoyer a un(e) ami(e)/Imprimer

POSTER UN COMMENTAIRE

Nos Contacts

03 BP 7162 OUAGA 03

Télephone      : +226 25 40 84 76

Mobile            : +226 70 09 74 21

                     : +226 70 69 08 70

Email : info@queenmafa.net

 

 

Newsletter

Abonnez-vous à la lettre d'information de QUEENMAFA
captcha