Olympiades littéraires : Faouzia Kiébré championne

Date:

Partager

Les olympiades littéraires de la 17e édition de la Foire internationale du Livre de Ouagadougou (FILO) a connu son apothéose, ce samedi 25 novembre 2025, à l’Atelier théâtre burkinabè.  16 élèves (filles et garçons) venus de huit régions du Burkina étaient en lice. Sept filles se sont démarquées des autres.

Aux termes de la compétition, sept filles parmi les personnes en lice ont dévoilé leur potentiel. Au 1er rang, on note Faouzia Kiébré  du Lycée scientifique régional de Ouahigouya.  Mariam Ganamé du Collège Sainte Marie de Ouahigouya est à la 3e place. Fabiola Dipama du lycée Alliance chrétienne de Kamboinsin vient à la 6e place et Famata Valérie Barro du LMVTD est 9e.

On enregistre également Neimatou Yaméogo du Collège Marie Reine en 9e position, Eldine Marie Pegwindé Ouédraogo du CPSTA vient en 15e position et enfin, Stéphanie Kaboré du  LPMK de Kaya, à la 16e place.

 


Lire aussiFILO 2023 : Des élèves refusent de rester en marge de l’évènement


 

Les candidats ont subi des épreuves écrites et orales. Les épreuves écrites comportaient un sujet sur la littérature burkinabè noté sur 20 points et un sujet sur la littérature africaine noté sur 30 points. L’épreuve orale portait sur « Allah n’est pas obligé », une œuvre romanesque de Ahmadou Kourouma qui donne 10 points pour l’oral. Le total des points de toutes les épreuves donne 60.

Au regard des résultats, le jury recommande entre autres, des sensibilisations à la lecture des œuvres littéraires en faveur des élèves, d’accroître l’étendue des plages réservées aux livres et à la lecture dans la formation des élèves des lycées et collèges. Les membres du jury en plus d’exhorter les finalistes à lire véritablement l’œuvre retenue pour l’oral, souhaitent que les olympiades soient lancées au moins six mois avant la tenue des phases régionales et nationales pour permettre une bonne préparation des candidats.

Queenmafa.net

Laissez votre commentaire ici !

spot_img

Articles similaires

Corruption dans le football féminin : les confidences de deux joueuses ivoiriennes

En Côte d’Ivoire, le football féminin peine à prendre son envol économique. Corruption, exploitation des ressources humaines et...

Maîtresse Kadja, l’institutrice de « Zéro faute sur le méta »

Marie Kohi kock, dite maîtresse Kadja fait partie de ceux qui ont su utiliser les réseaux sociaux à...

Des décharges en plein centre-ville de Ouagadougou : A qui la faute ?

Autrefois, appelée Ouaga la belle, en raison de sa propreté remarquable grâce notamment à la brigade verte, surnommée...

Afrique : Table-ronde de haut niveau des femmes en Transitions politiques

Du 19 au 21 février 2024, la Ministre de la Solidarité, de l’Action humanitaire, de la Réconciliation nationale,...