Planification familiale: accroître la prévalence contraceptive moderne chez les femmes en union à 41,3% en 2025

 

 

Une rencontre de plaidoyer a eu lieu ce vendredi, 07 octobre 2022 à Ouagadougou. Organisée par SOS Jeunesse, l’objectif est  d’impliquer des Présidents des Délégations Spéciales des communes dans les activités du Plan National de Planification Familiale (PNPF) 2021- 2025 dédiées aux adolescent.e.s et jeunes dans leurs Plans Communaux de Développement (PCD)et Plans Annuels d’Investissement (PAI ) .

 

Au total, 45 participants, issus des collectivités territoriales, des directions du ministère chargé de la santé, des organisations de la société civile et des médias ont été désignés sur la base de leurs compétences, leurs expériences et leurs engagements en faveur de la promotion de la planification familiale.

 

Selon Bénédicte Kansono, chargée de projet  à SOS Jeunesse  et Défis, l’objectif de cette activité est d’engager les présidents des délégations spéciales, à ce qu’ils prennent en compte les activités dédiées aux jeunes dans le plan national de planification familiale dans leurs plans communaux de développement.

 

A en croire cette dernière, les jeunes sont  intéressés et ont manifesté leur besoin de participer à l’élaboration du plan national de planification familiale. « L‘idée,  c’est de mener un plaidoyer pour que les présidents de délégation spéciale puissent intégrer les activités. Les jeunes représentent environ 67% de la population. C’est cette même tranche de jeunes qui contribuent activement en termes de procréation. Donc, il faut qu’on trouve des initiatives qui sont pas dans le plan national de planification familiale pour pallier les problèmes qu’ils rencontrent », a-t-elle expliqué.

Bénédicte Kansono, Chargée de projet  à SOS Jeunesse  et Défis

Le plan s’inscrit dans une vision de réduire la mortalité maternelle et infantile, de maîtriser la croissance démographique et de contribuer à la capture du dividende démographique.

Le Plan National de Planification familiale (PNPF) 2021-2025 a accordé une place importante à la jeunesse et à leurs organisations faîtières.

 

Le changement ultime souhaité dans la mise en œuvre du PNPF 2021-2025 est d’accroître la prévalence contraceptive moderne chez les femmes en union de 31,9% en 2020 à 41,3% en 2025.

 

Cela, en vue de soutenir l’accélération de la transition démographique et la capture du dividende démographique avec pour cible prioritaire les adolescent.es et jeunes, les hommes, les prestataires de soins, les femmes, les personnes handicapées, les personnes déplacées internes et les réfugiés.

 

Jonas Mané

Préfet PDS de koudougou, jonas  Mané trouve important la mise en œuvre du plan national de planification familiale. Pour lui, toucher la jeunesse serait un succès car elle fait partie de l’avenir. « Cela va véritablement permettre  à chacun d’avoir les informations nécessaires pour bien gérer sa sexualité et une sexualité bien gérée, c’est une vie qui a réussi. En termes d’avenir, si la jeunesse est touchée, c’est l’avenir du pays qui est garanti », a-t-il affirmé

 

SOS Jeunesse est une organisation apolitique, à but non lucratif et à caractère national œuvrant dans la promotion du bien être des jeunes.

 

Abdoulaye Ouédraogo, Stagiaire

https://www.queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here