Burkina Faso : L’Association d’Appui et d’Eveil Pugsada encourage les femmes et les enfants à participer aux prises de décisions

Date:

Partager

L’Association d’Appui et d’Éveil Pugsada (ADEP) en partenariat avec Oxfam Burkina a lancé, ce Mardi 19 décembre 2023, le projet de « Co-construction artistique pour la gouvernance inclusive dans la commune de Dapélogo ».  A travers ce projet, l’ADEP vise à améliorer la participation des enfants, jeunes et femmes aux prises de décisions au niveau familial, communautaire et institutionnel pour faire progresser la justice de genre.  

Sessions de renforcement de capacités, ateliers créatifs, espaces d’expression sont entre autres, les activités au menu de ce projet de « Co-construction artistique pour la gouvernance inclusive dans la commune de Dapélogo ».

D’un coût total de 40,000$ CAD soit 19 960 000  de francs CFA, le projet a une durée de 18 mois. L’objectif est de remettre en question les préjugés et les stéréotypes qui limitent la participation et des enfants, jeunes filles et femmes dans les débats publics en suscitant un changement durable des connaissances, des attitudes et pratiques qui feront que ces derniers participent significativement à la prise de décision dans les sphères familiales, communautaires, régionales et scolaires.


Lire aussi : L’Association D’appui et d’Éveil Pugsada condamne le viol collectif d’une jeune fille par des élèves à Ouagadougou


 

Selon la Coordonnatrice des projets de l’ADEP, Absétou Sanfo Lamizana Sanfo, le projet va impacter 1950 bénéficiaires directs, sensibiliser environ 9500 personnes dans la communauté, dont 20% pour les autres assujettis aux Violences basées sur le Genre (VBG).

« Ils auront l’opportunité d’apprendre les techniques de communication avec la cueillette des mots, de renforcer la confiance en soi et de faire entendre leur voix, à travers des plateformes artistiques et culturelles », a-t-elle expliqué.

En donnant aux femmes et aux enfants a-t-elle soutenu, la possibilité de partager leur histoire, leurs perspectives et leurs rêves, nous espérons créer un environnement plus inclusif ou chacun est écouté et respecté.

Esther Tamalgo Beogo représentant le Haut- Commissaire

La secrétaire générale, représentant le Haut-Commissaire à l’activité du jour, Esther Tamalgo Beogo a traduit la reconnaissance de ce dernier à ADEP. « Je suis convaincue que ce projet sera mis en œuvre par une équipe compétente et des stratégies adaptées », a déclaré dame Esther.

Elle a également invité tout le monde à s’investir pleinement et à soutenir activement le projet en s’engageant aux côtés de l’ADEP afin d’offrir aux femmes et enfants, le pouvoir de décider.

Justin Yamwemba, directeur pays d’Oxfam au Burkina Faso

 Le représentant du directeur pays d’Oxfam au Burkina Faso, Justin Yamwemba a souligné l’importance du projet et signifié ses attentes. « ADEP est un vieux partenaire pour nous. Donc, ce projet nous est utile.  Nos attentes à l’issue de ce projet est qu’il arrive, à résoudre et à apporter des solutions aux contraintes identifiées et qui ont été à la base de sa formulation. C’est-à-dire, la lutte contre les inégalités et la mise à l’écart des enfants dans les processus de décision », a-t-il laissé entendre. 

Pour rappel, créée en 1995 par un groupe de femmes et d’hommes engagés pour l’épanouissement social, économique et politique des filles, l’Association D’appui et d’Éveil Pugsada (ADEP) est une ONG féminine de la société civile burkinabè.

Elle est reconnue Association d’utilité publique depuis mars 2013, chevalier de l’ordre national en 2008 puis, officier de l’ordre national en 2016.

 ADEP œuvre à l’amélioration du statut et des conditions de vie de la jeune fille, notamment par le développement de l’exercice de ses droits et par le renforcement de ses capacités à prendre une place significative au sein de la société ».  Les groupes cibles directes de l’ADEP sont les jeunes filles (Pugsada en langue locale mooré) et jeunes femmes.

Quant aux cibles indirectes, ce sont tous les acteurs des services décentralisés de l’État (éducation, santé, genre, etc.), les leaders d’opinion et la communauté (hommes-garçons, femmes).

Elle intervient dans les domaines de l’éducation des filles, Santé sexuelle et reproductive, Violences et genre, Citoyenneté et civisme et entreprenariat féminin.

Elle fait également la prise en charge des filles victimes de violences (physiques et sexuelles), de mariage d’enfants ou vulnérables à la recherche d’accompagnement pour un bien-être psychosocial et économique à travers son centre d’éducation et de promotion sociale.

Abdoulaye Ouédraogo

 

Laissez votre commentaire ici !

spot_img

Articles similaires

“Une si longue lettre”:Les mots un moyen pour résister et se reconstruire

Pour cette nouvelle rubrique dédiée aux récits féminins, “Une si longue lettre”, écrit par la talentueuse auteure sénégalaise...

L’Alliance des Femmes des Etats du Sahel créée en guise de soutien aux dirigeants de l’AES

L’alliance des femmes des Etats du Sahel a vu le jour le dimanche 3 mars 2024 à Ouagadougou,...

Ouahigouya : Les Sapeurs-Pompiers sauvent un nouveau né de sexe féminin abandonné

Les Sapeurs-Pompiers de la Quatrième Compagnie d’Incendie et de Secours sont intervenus, ce jeudi 29 février 2024, pour...

L’association Neerwata voit le jour pour l’épanouissement des jeunes filles et des femmes

L’association Neerwata a connu le lancement officiel de ses activités le samedi 2 mars 2024 dans la région...