Accueil Actualité Burkina Faso : le capitaine Ibrahim Traoré investi président

Burkina Faso : le capitaine Ibrahim Traoré investi président

Le capitaine Ibrahim Traoré a prêté serment ce vendredi 21 octobre 2022 devant le Conseil constitutionnel. Le nouveau président de la transition au Burkina Faso a promis se battre jusqu’à son dernier souffle pour la nation.

 La cérémonie s’est déroulée en présence des représentants des institutions internationales et des autorités coutumières et religieuses. « Pour ma nation, je me battrai jusqu’au dernier souffle », a déclaré le capitaine Ibrahim Traoré lors de son investiture. Le nouvel homme fort du Burkina nourrit l’ambition de donner un souffle nouveau à tous les compatriotes affligés par le terrorisme. A ce titre, il a promis s’engagé sur les différents fronts pour la libération totale du territoire.

De son point de vue, aucun sacrifice ne sera de trop pour sortir le Burkina Faso de la situation dans laquelle il se trouve. « Notre engagement, c’est pour un retour de la paix et notre boussole sera toujours ce peuple qui va nous guider tout le long de ces 21 mois », a-t-il confié.

Il a invité les burkinabè à l’unité, à la solidarité afin de taire les divergences et parvenir à une vraie réconciliation. « Nous sommes confrontés à une crise sécuritaire et humanitaire sans précédent et je souhaiterai que chacun prenne conscience de cette situation et que nous puissions sortir de là, grandis et plus soudés », a-t-il souhaité.

Le conseil constitutionnel a pour sa part exhorté le nouveau président du Faso à savoir canaliser ses énergies et à les mettre en ordre de bataille pour venir à bout de l’ennemi.

« Faites en sorte que le peuple vous soit reconnaissant comme à un digne fils au terme de la transition », a recommandé Boureima Cissé, président par intérim du Conseil constitutionnel.

En rappel, le capitaine Ibrahim Traoré est arrivé au pouvoir le 30 septembre 2022 par un coup d’Etat qui a renversé le lieutenant-colonel Paul Henry Damiba.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here