Burkina Faso : Le ministre de la santé visite des districts sanitaires

Date:

Partager

Dans le cadre de la campagne du chimio-prévention du paludisme saisonnier, le ministre de la santé et de l’hygiène publique Lucien Kargougou et les hommes de média ont procédé à la visite des districts sanitaires dans la région du Plateau Central et du Centre-Sud. Visite durant laquelle les agents de santé ont présenté leurs Centres de Santé et de Promotion Sociale (CSPS) et adresser leurs doléances au ministre.

Lancée le 14 septembre dernier, la campagne de chimio-prévention du paludisme saisonnier couplée au dépistage de la malnutrition aigüe bat son plein dans le pays. Le ministère de la santé et de l’hygiène publique accompagné des hommes de média a effectué une tournée dans deux régions pour s’assurer du bon déroulement de la campagne.
Le cap est d’abord mis sur Ziniaré dans la région du Plateau Central où le CSPS d’Oubriyaoghin qui reçoit la visite du ministre de la santé accompagné par les premières autorités de la région. Le docteur Bruce Abdoulaye Adjalabou, major du district a présenté son district et son personnel, les difficultés rencontrées avant de terminer par les doléances.

Dr Bruce Adjalabou, major du district

‹‹ Concernant les difficultés liées au CPS, nous avons l’inaccessibilité de certaines zones dues aux cours d’eau. On ajoute les absences dans les concessions dues aux travaux champêtres. De façon générale comme difficultés liées au district, nous avons une insuffisance en personnel dans nos formations sanitaires… Le problème de moto de service se pose aussi dans notre district. En effet sur 71 formations sanitaires, 36 ne disposent pas de moto de service ››, a-t-il signifié.
Cependant, nonobstant ces difficultés, le CSPS a produit de bons résultats lors du passage 3. De 3 à 11 mois, le CSPS avait 93 enfants dont 32 enfants traités, soit un taux de couverture de 42,44%.
Pour les enfants de 12 à 59 mois, on enregistre 450 enfants dont 191 ont été traité, soit un taux de 42,44%. Le nombre total s’élève donc à 543 enfants avec un taux de couverture de 41,06%. Pour le dépistage de la malnutrition, la cible était au nombre de 501 enfants et 217 enfants ont été dépisté soit un taux de 43,31%.
Rappelons que le CSPS d’Oubriyaoghin a vu le jour en 1992 et dépend de la commune de Ziniaré. Il a une population estimée à 2743 habitants.
Après la présentation du tableau de bord du district sanitaire, c’est à la famille Tiendrebéogo d’accueillir les distributeurs communautaires accompagnés du ministre et des premières responsables de la région pour la séance de dépistage et l’administration du traitement du paludisme.
Aux dire de la famille, elle respecte le traitement comme il se doit. Pour ce faire, l’année va s’écouler sans qu’un enfant ne tombe malade du paludisme. Cette année aussi, depuis que les enfants ont commencé à recevoir le traitement, aucun enfant n’a été envoyé à l’hôpital. « Lorsqu’ils prennent le traitement, ils sont en bonne santé, ils s’amusent et mangent bien. Pour les familles réticentes quant à la prise du traitement. Je leur demande de ne pas avoir peur.››, déclare dame Georgette Tiendrebéogo.


Plus tard, le convoi lève l’ancre en direction de la région du Centre-Sud où le même travail devrait être effectué. Cette fois-ci, c’est le CSPS de Saakuilga qui reçoit la visite.
Le médecin Chef du District Docteur Inoussa Sawadogo a rappelé ce que c’est que le CPS et les difficultés que rencontre son district face à la présente campagne.
‹‹ La campagne du CPS est une activité qui se fait en quatre jours. Ce sont des équipes des distributaires communautaires qui partent dans les ménages, dans les lieux publics et tout autre zone où on peut avoir de regroupement de personnes comme les camps des PDI et même des casernes s’il y en a, pour pouvoir distribuer des médicaments aux enfants de 3 à 59 mois. C’est pour pouvoir maintenir des doses efficaces dans leur sang pour éviter qu’ils ne piquent une épidémie ou un palu pendant la période de pique.››, a-t-il confié avant de se rendre sur le terrain pour l’administration de doses du traitement. Notons que cette campagne prend fin, le 17 septembre 2023.

Fabrice Sandwidi

Laissez votre commentaire ici !

spot_img

Articles similaires

Le Niger, invité d’honneur à la 21e édition de la semaine nationale de la culture du Burkina  

Prévue du 27 avril au 04 mai 2024, la 21e édition de la Semaine Nationale de la Culture...

La rougeole : L’autre ennemi du Burkina Faso en 2024

La rougeole, maladie très contagieuse causée par un virus, connait une contagion croissante au Burkina Faso en ce...

Sénégal : Attentat à la vie de la journaliste Maimouna Ndour Faye

La directrice de la chaîne de télévision privée 7TV, Maimouna Ndour Faye a été sauvagement agressée et poignardée...

Burkina Faso : La ministre en charge de la Femme tchadienne rend hommage aux tisseuses de l’UAP – GODE

La ministre d'État, ministre de la Femme et de la Petite enfance du Tchad, Amina Priscille Longoh, a...