Burkina Faso: Le vaccin RTS,S officiellement lancé dans le programme de vaccination

Date:

Partager

Le ministère de la santé et de l’hygiène publique a lancé le vaccin antipaludique dans le Programme élargi de Vaccination (PEV) au Burkina Faso, ce lundi 5 février 2024. La cérémonie s’est tenue dans la région Centre-Ouest, rapporte le média Faso7.

Réduire l’incidence de la maladie du paludisme aux pays des Hommes intègres, voici l’objectif qui a guidé l’introduction du vaccin RTS,S dans les vaccinations de routine. 27 districts sanitaires des régions des Cascades, du Centre Est, du Centre Ouest, du Centre-Sud, de l’Est, du Sahel et du Sud-ouest ont bénéficié les premiers vaccins. De plus, les vaccins concernent uniquement les enfants âgés de cinq mois.

Aux dires du ministre de la santé et de l’hygiène publique, Dr Robert Kargougou, c’est un montant de cinq milliards de F CFA qui a été alloué par l’État pour acquérir des doses du vaccin R21 dès que disponible afin de couvrir le maximum de districts sanitaires. Le RTS,S est un vaccin sûr et efficace qui s’administre en 4 doses, au 5e , 6e, 7e et 15e mois,  a fait savoir le ministre de la  santé.

Le Dr Emmanuel Nanéma, le Directeur général du Centre National de la Recherche Scientifique et Technologique (CNRST) n’a pas manqué de soutenir les propos du ministre. « Ce vaccin, qui est le premier vaccin contre le paludisme dans l’histoire de l’humanité, a présenté un bon profil de sécurité et d’efficacité qui permettra de protéger efficacement nos enfants contre cette maladie » a-t-il expliqué.

Selon topinfosplus.com,  le ministère de la Santé et de l’hygiène publique a déclaré jeudi dernier, à Ziniaré que le nouveau vaccin contre le paludisme RTS, S, va concerner 218 000 enfants de 5 mois dans 27 districts sanitaires du pays.


A Lire aussi : R21 Matrix-M, le vaccin antipaludique validé

A (re)lire : Paludisme et femme enceinte : « On ne conseille pas les tisanes », Dr Safyatou Ilboudo


 

La directrice de la prévention par les vaccinations, Dr Estelle Ouédraogo, pour sa part a indiqué que ce vaccin « offre une réduction d’au moins 30% du nombre d’épisodes de paludisme et une protection significative contre les formes graves de la maladie. Elle a également mentionné une seconde phase prévue pour inclure les 33 autres districts restants.

Dr Christian Bernard Sidzabda Kompaoré secrétaire permanent de lutte contre le paludisme rassure que le vaccin a été expérimenté dans d’autres pays et aussi au Burkina Faso et a été également homologué par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Dans 15 mois, une 4e dose de rappel sera faite. C’est au total un million de doses de vaccin RTS, S dont l’essai de la phase trois a été fait à l’Unité de recherche clinique de Nanoro au Burkina, dirigé par le Pr Halidou Tinto, chercheur en parasitologie.

 

 

Laissez votre commentaire ici !

spot_img

Articles similaires

Sénégal : Attentat à la vie de la journaliste Maimouna Ndour Faye

La directrice de la chaîne de télévision privée 7TV, Maimouna Ndour Faye a été sauvagement agressée et poignardée...

Burkina Faso : La ministre en charge de la Femme tchadienne rend hommage aux tisseuses de l’UAP – GODE

La ministre d'État, ministre de la Femme et de la Petite enfance du Tchad, Amina Priscille Longoh, a...

Centre-Est :  le 08 mars s’annonce souriant pour les femmes

Une équipe de la Direction régionale de la solidarité, de l’action humanitaire, de la réconciliation nationale, du genre...

“Mots et Maux de femme”, votre nouvelle rubrique à partir du vendredi 4 mars

“Mots et Maux de femme”,  un titre qui évoque la puissance des mots et la complexité des émotions...