Burkina Faso : Les femmes dagara valorisent la culture de Kolinka

Date:

Partager

Les fils et filles de la communauté dagara de Kolinka basée à Ouagadougou se sont réunis, ce dimanche 10 décembre 2023. Des retrouvailles placées sous le signe de la solidarité et de la cohésion sociale.

Ambiance festive, accolades, danse, rafraîchissements et mets succulents, c’est l’atmosphère qui règne ce dimanche soir dans cet espace aéré. Parents, amis, invités et organisateurs se sont mobilisées pour la réussite de l’évènement.

Avec ses parents, Odile Poda Dabiré, institutrice est venue communier avec la communauté Dagara de Kolinka à Ouaga. Odile dit être marquée par l’engouement que les uns et les autres ont pour cette rencontre.

Odile Poda Dabiré, institutrice

« Le dagara est très attaché à sa culture et vous voyez que depuis hier, il y’a la musique dagara, les beignets dagara accompagnés de feuilles, la viande de porc bouillie qu’on appelle « malizère », une autre viande prisée par les dagara en l’occurrence la viande de chien, le dolo, le gonré… A part l’art culinaire, il y’a la danse sans oublier le modèle de vie qu’elles donnent surtout aux filles en tant que mères et cela favorise la promotion de la culture. Sincèrement, c’est quelque chose qui m’a beaucoup plu », confie-t-elle.

Selon Annacletta Poda Somé, une telle activité est la bienvenue car c’est une opportunité pour les femmes de sortir du cadre familial et de rencontrer d’autres membres de la famille.

Annacletta Poda Somé dite Anta

Pour elle, en plus de cette solidarité, l’initiative permet à la jeunesse de s’en inspirer pour avoir un bon comportement. Elle appelle les jeunes filles à s’intéresser davantage, à ce genre de manifestations qui vont leur permettre de s’éveiller. « Elles peuvent en tirer profit dans leur vie de couple parce que de nombreuses femmes sont ici avec leurs maris », conseille-t-elle.

Judith Dabiré Somda, conseillère en gestion des ressources humaines

Judith Dabiré épouse Somda s’est mariée à Kolinka. A l’écouter, la présente activité est une cause commune car elle est devenue une fille de ce village.

Cela va aussi renforcer les liens de solidarité entre les gens de Kolinka pour nous permettre de ne pas oublier la culture. Il faut qu’on se souvienne que la tradition est importante”, lance la conseillère en gestion des ressources humaines.

Dr Cyrille Somé, secrétaire exécutif de l’association

Dr Cyrille Somé, présent à cette cérémonie salue l’évènement à sa juste valeur. « La femme a toujours occupé une place importante dans la société dagara. Dans un événement de ce genre, les femmes font le petit commerce et les recettes vont contribuer aux œuvres caritatives de l’association », déclare le secrétaire exécutif.

L’activité est une initiative de l’association pour le développement de Kolinka, un village de la commune rurale de Ouessa, situé dans la province du Ioba, région du Sud-Ouest.

Françoise Tougry

Queenmafa.net

Laissez votre commentaire ici !

spot_img

Articles similaires

Burkina Faso : La ministre en charge de la Femme tchadienne rend hommage aux tisseuses de l’UAP – GODE

La ministre d'État, ministre de la Femme et de la Petite enfance du Tchad, Amina Priscille Longoh, a...

Centre-Est :  le 08 mars s’annonce souriant pour les femmes

Une équipe de la Direction régionale de la solidarité, de l’action humanitaire, de la réconciliation nationale, du genre...

“Mots et Maux de femme”, votre nouvelle rubrique à partir du vendredi 4 mars

“Mots et Maux de femme”,  un titre qui évoque la puissance des mots et la complexité des émotions...

Mamouna Kabre Ouédraogo nommée conseiller technique du ministre délégué chargé de la sécurité

Précédemment en service au ministère de la sécurité comme point focal des opérations de maintien de paix, ce...