Yasmine Chérifa Ouédraogo l’étudiante qui rêve de devenir une grande mécanicienne

Yasmine Chérifa Ouédraogo, est une de ces jeunes filles qui a décidé d’embrasser les filières dites réservées aux hommes. Passionnée de mécanique industrielle depuis son enfance, elle décide de se former dans ce domaine. Élève en classe de BAC pro 2MI maintenance industrielle, nous sommes allés à sa rencontre .

Yasmine Chérifa Ouédraogo, est élève en classe de BAC pro 2 MI (maintenance industrielle). Regarder son père travailler, lui a donné l’amour pour la profession. Au début, elle avait des craintes se disant que la mécanique était faite pour les hommes. Mais en passant ses journées avec son père, elle a beaucoup  appris et s’y  est intéressé de plus en plus.

C’est avec le soutien et l’accompagnement de sa famille que Yasmine opte pour les études en mécanique. Après l’obtention de son Certificat d’Etudes Primaire (CEP), son père l’inscrit au lycée Professionnel du centre (LPRC) en 2016, où elle obtient ses diplômes de CAP et de BEP. Avec ces diplômes en poche, Yasmine opte pour une spécialisation en maintenance industrielle.

Elle explique ce choix pour la mécanique en ces termes : « Je suis une fille passionnée de la mécanique et depuis toute petite, je voyais mon père exercer ce métier. Son amour et sa détermination pour ce métier m’ont beaucoup motivée et en grandissant j’ai voulu devenir comme lui » confie-t-elle.

Cette détermination lui a permis de décrocher son BEP en 2019 et de prendre la route de Bobo-Dioulasso afin de faire un BAC Pro, car cette option ne lui était pas donnée au lycée professionnel du Centre.

« Sur mon lieu de travail, on ne me traite pas différemment parce que je sais m’imposer »

Quant à ses rapports avec ses collègues, Yasmine Chérifa Ouédraogo confie que ce n’est pas toujours aisé. « Sur mon lieu de travail, on ne me traite pas différemment parce que je sais m’imposer. Cependant, des moqueries, il n’en manque pas, mais tout est une question d’amour et je ne me laisse pas détourner des objectifs que je me suis fixés », martèle–t-elle.

Pour Yasmine, il n’existe pas de métiers dit pour homme ou pour femme. Hommes et femmes se valent et ont la capacité d’exercer les mêmes professions.  Elle prône l’égalité des genres dans certains métiers. « Les personnes qui pensent qu’il n’y a que des métiers réservés aux hommes se trompent lourdement. L’égalité des sexes est le principe selon lequel les hommes et les femmes doivent recevoir un traitement égal et ne doivent pas être victimes de discrimination basée sur le sexe », renchérit-elle.


Yasmine Chérifa Ouédraogo pas à encourager les filles  qui hésitent à embrasser ces soit disant, « métier d’ hommes « . « Il faut toujours se battre pour ce qu’on aime et pour ce dont on a toujours rêvé de faire. Moi j’avais un rêve depuis le début et ce rêve,je le réalise ». Elle invite toutes les jeunes filles à croire en leur rêve et de ne pas hésiter à relever certains défis qu’elles se sont elle-même fixée.

Berny GUISSOU

https://www.queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !