Cinéma : Délia Yasmine se penche sur le mariage forcé

Date:

Partager

Réalisé par Délia Yasmine Ido, burkinabè, « Au pied du mur » est un court-métrage de 26 minutes projeté dans la soirée de ce jeudi, 15 juin 2023 dans les locaux de Taafé vision au quartier Nioko 1. Ce film relate l’histoire d’une élève bénéficiaire d’une bourse, mais qui se voit contrainte d’abandonner ses études au profit du mariage forcé.

Mariettou est l’actrice principale de ce court métrage. Elève très intelligente, elle obtient une bourse pour réaliser son rêve de devenir médecin. Une nouvelle très bien accueillie par ses géniteurs.

Mais, sa joie sera de courte durée car sa mère lui annonce avec regret, qu’elle doit épouser un marabout appelé Ladji. N’arrivant pas à avoir d’enfant, les parents de Mariettou ont fait recourt à Ladji pour résoudre leur problème.

Comme si c’était un contrat, ce dernier a prévenu les parents de Mariettou. « Si votre premier est un homme, il devient mon apprenti. Mais, si c’est une fille, elle devient ma femme. Si vous ne respectez pas cela, vos enfants mourront ».

 Le frère de Mariettou est décédé, sa petite sœur est gravement malade, elle se retrouve toute seule face à la pression de ses parents et Ladji pour sauver la petite.

Perturbée, elle reçoit le soutien de sa tante qui l’encourage à ne jamais laisser tomber ses études pour se marier. Cette dernière va même loin, jusqu’à menacer Ladji de renoncer au mariage. Ce qui a fait replier ce dernier pour le bonheur de l’actrice principale.

Yasmine Delia Ido

 La nutritionniste de formation et passionnée du cinéma, Délia Yasmine Ido dit s’être inspirée de l’histoire d’une fille de son quartier, à Banfora. Le public a apprécié le film.

Scénariste et actrice de cinéma, Aminata Diallo est une cinéphile du jour. Pour elle, le mariage forcé est toujours un phénomène réel au Burkina Faso. Mais, il faut aller dans certaines zones pour le savoir.

Aminata Diallo, scénariste

Elle ne tarit pas d’éloges à l’égard de l’équipe de réalisation. « Bravoure ! Bravoure ! C’est une équipe apprenante et chacun s’est impliqué », a-t-elle félicité.

Responsable local de la santé publique au sein de l’association des étudiants en médecine de l’université Joseph Ki-Zerbo, Corneille Koba est tombé sous le charme du film « Au pied du mur ». « C’est une belle réalisation qui a montré ce que certaines personnes ne voient pas. Le mariage forcé, les violences basées sur le genre, sont des faits de notre société » a-t-il soutenu.

Corneille Koba

Ce dernier a indiqué que le cinéma est un moyen de communication et de sensibilisation capable d’arrêter les maux de la société.

En rappel, ce film a été produit dans le cadre de la formation « De l’idée au court métrage », grâce à l’appui technique et financier de l’Agence française de Développement (AFD) et du Fonds féministe en Action (FEA). Le projet est également en partenariat avec canal + Burkina Faso.

Abdoulaye Ouédraogo

.

Laissez votre commentaire ici !

spot_img

Articles similaires

La rougeole : L’autre ennemi du Burkina Faso en 2024

La rougeole, maladie très contagieuse causée par un virus, connait une contagion croissante au Burkina Faso en ce...

Sénégal : Attentat à la vie de la journaliste Maimouna Ndour Faye

La directrice de la chaîne de télévision privée 7TV, Maimouna Ndour Faye a été sauvagement agressée et poignardée...

Burkina Faso : La ministre en charge de la Femme tchadienne rend hommage aux tisseuses de l’UAP – GODE

La ministre d'État, ministre de la Femme et de la Petite enfance du Tchad, Amina Priscille Longoh, a...

Centre-Est :  le 08 mars s’annonce souriant pour les femmes

Une équipe de la Direction régionale de la solidarité, de l’action humanitaire, de la réconciliation nationale, du genre...