Résultats des concours directs 2022 : Est-ce contre la corruption que ça tarde ou bien c’est pour favoriser la corruption ?

La composition des concours directs 2022 au Burkina  Faso a pris fin depuis Octobre dernier. Plus de deux mois après, les candidats sont toujours en attente de leurs résultats. Ce jeudi 05 janvier 2023, des étudiants de l’université Joseph Ki-Zerbo ont exprimé leur inquiétude face à cette situation inhabituelle.

Alice Naba, étudiante en première année en faculté d'anglais
Alice Naba, étudiante en première année en faculté d’anglais

Je pense que le cas des concours directs 2022 est dû à la situation difficile que traverse le pays. Le pays est assez bousculé. La composition demande même la sécurité. Sinon, vous pouvez être en train de composer et puis des dégâts vont survenir.

 

 

Abdoulaye Bélem, étudiant en troisième année lettres modernes
Abdoulaye Bélem, étudiant en troisième année lettres modernes

Je ne comprends plus rien dans le cas des concours directs 2022. Il était dit que la correction allait être assurée par des machines. Or, il semble que les machines en question se trouvent au Japon. Donc, vraiment nous ignorons la procédure qu’ils utilisent pour corriger.

 

 

Mariétou Sawadogo, étudiante en troisième année, philosophie
Mariétou Sawadogo, étudiante en troisième année, philosophie

Dans l’ensemble, ça va en ce qui concerne les concours directs 2022. Les concours ont été organisés de sorte qu’on puisse composer. Le souci se trouve au niveau des délibérations des résultats. D’habitude, à pareil moment, les admis  sont déjà en formation. Jusqu’à présent, les résultats sortent un à un et ils ont aussi évoqué une perte de machine de correction. Nous nous demandons si c’est vrai ou  si c’est encore une forme de corruption qu’ils envisagent. Nous voulons vraiment savoir ce qui se passe en réalité et ma question c’est  « Est-ce contre la corruption que ça tarde, ou bien c’est pour favoriser la corruption que ça tarde » ?

 

 

Karim Sérémé, étudiant en deuxième année, sciences exactes et appliquées
Karim Sérémé, étudiant en deuxième année, sciences exactes et appliquées

Je pense qu’il y a un problème d’organisation. On a composé sous pression, matins et soirs. De plus, les résultats tardent à sortir alors que ce n’était pas nos attentes. Nous voilà en 2023 et les résultats ne sont pas tous disponibles. Peut-être que cela est dû à une certaine péripétie comme la disparition de quelques matériels et le coup d’État. Je ne sais pas mais seuls les organisateurs peuvent mieux nous situer sur ça. Bien avant qu’on ne compose, ils disaient qu’après les compositions, les résultats n’allaient pas tarder à sortir. Jusqu’à présent, il y a des concours qui sont toujours en attente. Je doute fort de la crédibilité des résultats car je me dis qu’il y a un problème.

Lire aussi: Lutte contre la corruption : Le président du Faso exige un contrôle de la gestion des structures de l’administration publique

Souleymane Zouré, étudiant en troisième année de lettres modernes
Souleymane Zouré, étudiant en troisième année de lettres modernes

 Contre toute attente, ça a été mal organisé. Les années passées, les programmes étaient bien détaillés et respectés. Mais cette année, on est face à une situation qui nous rend perplexes. On peut même dire que nous sommes déçus de ce que l’État nous propose parce qu’on a composé des concours qui tardent à sortir. Cela nous gêne car chacun de nous attend ses résultats afin de bien s’orienter. Les résultats sortent de façon anormale et ça fait plus peur en matière de crédibilité. Mais, on attend quand même parce que celui qui parle de concours parle de chance aussi.

Abdoulaye Ouédraogo stagiaire

Laissez votre commentaire ici !