Violences  basées sur le genre: L’IPBF lance sa campagne « 16 jours d’activisme »

 Ce vendredi 25 novembre 2022 à Ouagadougou, l’Initiative Pananetugri pour le Bien-être de la Femme (IPBF)  a procédé au lancement officielle de la « Campagne 16 jours d’activisme contre les violences basées sur le genre ».   » L’activisme pour mettre fin aux violences basées sur le genre » , est le thème de cette année.

Une femme sur trois dans le monde  est victime de violence basée sur le genre que ce soit physique, psychologique, morale ou économique. Dans l’optique de sensibiliser la population, l’ IPBF a, à l’occasion de la journée internationale pour  l’élimination des violences à l’égard des femmes, lancé sa campagne « 16 jours d’activisme ».

Plusieurs activités sont prévue dans le cadre de cette activité. Il s’agit entre autres une séance de sport d’autodéfense, une visite de IPBF, des sites de femmes et un show féministe qui aura lieu le 10 décembre.

Au cours de la cérémonie, la présidente de l’IPBF a encouragé les femmes à s’engager dans la lutte contre les violences basées sur le genre. « Réagir peut tout changer mais si on ne fait rien, rien ne va changer. Même si le pas est petit, faisons-le « , a déclaré Nathalie Juliette Ejoma Bakyono.

Elle a également affirmé qu’à l’issue de ces 16 jours d’activisme, les comportements doivent changer pour faire place à un bien-être des filles et des femmes.

Nommées les championnes, Rose Bitibaly Zerbo et Nadiyah Charik Bancé ont  véhiculé un message visant une prise de conscience,  à travers des textes poétiques dont voici un extrait.

Voici un extrait du poème : « « Ce soir-là ,je n’avais que 12 ans ; Mais pour lui, c’était bien suffisant ; Les cris qui naissaient de ma douleur ; Le sang qui coulait de cette horreur ; N’ont jamais atteint son cœur ; Malheureuse d’avoir rencontré sur son chemin ; Un violeur. « …

Pour Rose Bitibaly, il faut d’abord qu’une personne  réalise qu’elle a un problème avant qu’on ne puisse l’aider.

« 16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre » est une campagne annuelle qui commence le 25 novembre, la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, et se poursuit jusqu’à la Journée internationale des droits de l’homme, le 10 décembre.

Dirigée par la société civile, la campagne « Tous UNiS pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes d’ici à 2030 » est soutenue par les Nations Unies à l’initiative de son Secrétaire général

Abdoulaye Ouédraogo stagiaire

Laissez votre commentaire ici !