Droits humains : L’Association Action pour un Monde meilleur plaide pour les femmes handicapées

Date:

Partager

L’Association Action pour un Monde meilleur (AMM) a procédé à la vulgarisation du document « Plan de plaidoyer pour une meilleure protection et promotion des droits des femmes et des filles handicapées du Burkina Faso ».  L’objectif est de susciter l’adhésion et l’engagement des autres organisations sœurs et des acteurs du domaine des droits de l’homme.

 En vue de permettre aux personnes handicapées et plus particulièrement les filles et des femmes handicapées de s’imprégner des mesures prises à leur profit, le document de vulgarisation met en lumière, les différentes conventions prises au plan international, national et au niveau institutionnel. Au total, cinq objectifs spécifiques sont enregistrés dans ledit document. Il s’agit de plaider pour la relecture de la loi 012/AN du 10 avril 1010 portant protection et promotion des droits des personnes handicapées pour intégrer des nouvelles lois en faveurs des femmes et jeunes filles handicapées afin d’atteindre et une justice sociale.

Le document de plaidoyer entend également contribuer à une application effective de la loi N012-2010/AN du 1er avril 2010 et de ses décrets d’actions, créer un environnement favorable à la protection et à la promotion des droits des femmes et des jeunes filles handicapées au Burkina Faso sont noté.

Outre cela, il vise à faciliter l’aces des associations et sociétés coopératives des femmes et filles handicapées aux crédits et aux technologies, y compris améliorer la prise en charge intégrée des femmes et filles handicapées victime de Violence Basé sur le Genre en situation de crise humanitaire

Il plaide pour l’adoption des textes spécifiques pour la protection et la promotion des femmes et jeunes filles handicapées pendant la transition au Burkina Faso au niveau des instances décisionnelles, des différentes ministères et l’application des textes et lois existants.

 

« Nous avons invité les organisations des défenses des droits des femmes et la presse, pour leur présenter le document de plaidoyer enfin qu’il puisse continuer à être notre interlocuteur, et intégrer le handicap, dans leurs projets et programme », a-t-expliqué la présidente de l’association, Désirée Belem Zida.

Elle invite également la presse, à vulgariser le handicap et d’inviter tout le monde à faire l’inclusion des femmes handicapées qui ont des besoins spécifiques, dans les différentes entreprises.

Selon le secrétaire permanent du Conseil national multisectoriel pour la Protection et la Promotion des Droits des Personnes handicapées (COMUD/Handicap) Lassimane Kounkorgo, parler de la protection et de la promotion des droits des femmes et filles handicapées au Burkina Faso, c’est parler de l’inclusion, de développement et parler de la vie de façon générale.

Lassimane kounkorgo, secrétaire permanent du COMUD/Handicap

« On n’a pas besoin de rappeler que cette thématique est très importante, ni de rappeler qu’au Burkina Faso, la femme se trouve parmi les personnes étant le plus dans le besoin.  Et parmi les femmes, les femmes handicapées sont encore celles qui ont le plus besoin d’accompagnement », a-t-il expliqué.  

Il a pour l’occasion, salué l’association Action pour un Monde meilleur qui pour lui, œuvre de façon pratique pour que le monde soit réellement meilleur. « Le monde ne peut être meilleur que si la femme et vraiment prise en compte dans toutes nos actions.et il ne sera réellement meilleur que si la femme handicapée est réellement prise en compte », a-t-il déclaré.


Lire aussi :Désormais spécialisée en médecine physique et de réadaptation, Dr Maïmouna Ouattara veut se mettre au service des personnes vivant avec un handicap


 

Créée en 2013, l’Association Action pour un Monde meilleur (AMM) est une association de droit public d’un groupe de femmes et jeunes fille handicapées. Son but est de promouvoir les droits des femmes handicapées qui se voient toujours victimes des pesanteurs socioculturelles (marginalisation, stigmatisation et préjugés sociaux). Elle a été officiellement reconnue, le 28 juillet 2013.

Abdoulaye Ouédraogo

Laissez votre commentaire ici !

spot_img

Articles similaires

“Une si longue lettre”:Les mots un moyen pour résister et se reconstruire

Pour cette nouvelle rubrique dédiée aux récits féminins, “Une si longue lettre”, écrit par la talentueuse auteure sénégalaise...

L’Alliance des Femmes des Etats du Sahel créée en guise de soutien aux dirigeants de l’AES

L’alliance des femmes des Etats du Sahel a vu le jour le dimanche 3 mars 2024 à Ouagadougou,...

Ouahigouya : Les Sapeurs-Pompiers sauvent un nouveau né de sexe féminin abandonné

Les Sapeurs-Pompiers de la Quatrième Compagnie d’Incendie et de Secours sont intervenus, ce jeudi 29 février 2024, pour...

L’association Neerwata voit le jour pour l’épanouissement des jeunes filles et des femmes

L’association Neerwata a connu le lancement officiel de ses activités le samedi 2 mars 2024 dans la région...