Éditorial : 2023, se réinventer à tout prix


C’est une lapalissade, le Burkina Faso traverse une crise sans précédent. Nous avons traversé les années 2020 et 2021 dans le doute. Mais cette année qui s’achève a été particulièrement difficile. Comme tous les secteurs, les médias ont été également éprouvés par cette crise à la fois sécuritaire et économique.


Votre journal, le journal qui conjugue l’actualité au féminin n’a pas échappé à cette réalité. Mais, nous avons tenu bon. Et nous voilà à l’atterrissage !
Cette année 2022, nous avons revu notre charte graphique avec des logos réinventés, une mise en page toujours plus belle.
Nous avons aussi lancé de nouvelles émissions dont « Brisons le silence » pour contribuer à la sensibilisation sur les violences basées sur le genre et les « Roses de l’Amours » pour être encore plus proche des jeunes, pour que vous ayez toujours vos nouvelles locales dans votre poche.


Bien évidemment, les ressources n’ont pas été au rendez-vous eu égard à la situation nationale. Mais, le plus important pour nous, c’est d’avoir donné le meilleur de nous-mêmes. Nous sommes conscients que nous devons nous réinventer ou disparaître.

Nous terminons aussi notre septième année malgré les difficultés, avec une grande joie, avec beaucoup de fierté car nos mérites ont été reconnus par les plus hautes autorités du Burkina. Hé oui, Queen Mafa est désormais Chevalier de l’Ordre de Mérite des Arts et Communication.

Cette année qui se termine ainsi en beauté offre une lueur d’espoir. Et nous allons nous donner les moyens pour être encore plus proches de vous, lectrices et lecteurs. C’est dans les grandes douleurs que naissent les plus grands succès.

La Rédaction

Laissez votre commentaire ici !