Gabon : Brigitte Boumah, une maire pas comme les autres

Date:

Partager

Des maires,  mais des maires avec des touches particulières, il en existe moins. Brigitte Solange Boumah est de ceux qui ont une touche particulière dans l’exercice de ses fonctions. Arrivée à la tête de la mairie de l’arrondissement 4 de la commune de Libreville en tant que deuxième adjointe le 18 août 2021, elle ne cesse de faire le bonheur de son arrondissement.

Élue au suffrage universel de 100%, le 10 août 2021, Brigitte Solange Boumah est la nouvelle mairesse de l’arrondissement 4 de la commune de Libreville. La touche particulière de cette dame est sa célébration hors pair des mariages. En effet, elle rend mémorable les jours spéciaux des jeunes couples à travers ses entrées fracassantes, l’exécution des pas de dance et la belle ambiance qu’elle instaure.

Lors des célébrations de mariage civil, elle entre sur une note musicale et exécute quelques pas de danse jusqu’à son fauteuil. Que ce soit du salsa ou du coupé décalé! Souvent, pendant la célébration, elle danse en compagnie des mariés. Une innovation peut-on le dire qui suscite la curiosité, attire de nombreuses foules dans cet arrondissement et rehausse l’éclat de la cérémonie.

Pour son âge, Brigitte Bamouh arrive toujours à mettre l’ambiance via ses danses. La preuve en est qu’elle a plus de 49k abonnés et plus de 321k j’aime sur son compte Tik Tok (@maman_brigitte_boumah).

Brigitte Solange Bamouh, 2e adjoint au maire de l’arrondissement 4 de la commune de Libreville

Brigitte Solange Boumah, une haute personnalité politique

Elle a occupé plusieurs fonctions politiques et administratives de 1987 à nos jours. Pour elle, la politique est l’art de rendre possible l’impossible et ce, pour le bien de la société dans le strict respect des valeurs républicaines que sont l’union, le travail, la justice.

Patriote et engagée dans le travail, elle a été chef de service prix et concurrence au ministère des travaux publics de mai 1989 à avril 1992, conseillère du directeur de la consommation chargée de la normalisation (avril 1992-novembre 1994).


Lire aussi : Pouitimba Edith Koira : l’étoile qui a refusé de sombrer  


 

Elle a également été conseillère du premier ministre au département technique et scientifique (novembre1994-août 2000), secrétaire générale au ministère de l’Urbanisme, de l’Habitat et du Cadastre (août 2000-Juillet 2001).

A cela s’ajoute sa casquette de conseillère du premier ministre, chef département infrastructures (décembre 2002-mars 2016), secrétaire générale de la primature (mars 2016).

Fabrice Sandwidi

 

 

Laissez votre commentaire ici !

spot_img

Articles similaires

Burkina Faso : La ministre en charge de la Femme tchadienne rend hommage aux tisseuses de l’UAP – GODE

La ministre d'État, ministre de la Femme et de la Petite enfance du Tchad, Amina Priscille Longoh, a...

Centre-Est :  le 08 mars s’annonce souriant pour les femmes

Une équipe de la Direction régionale de la solidarité, de l’action humanitaire, de la réconciliation nationale, du genre...

“Mots et Maux de femme”, votre nouvelle rubrique à partir du vendredi 4 mars

“Mots et Maux de femme”,  un titre qui évoque la puissance des mots et la complexité des émotions...

Mamouna Kabre Ouédraogo nommée conseiller technique du ministre délégué chargé de la sécurité

Précédemment en service au ministère de la sécurité comme point focal des opérations de maintien de paix, ce...