FILO 2023 : La Jama’at islamique Ahmadiyya outillent les femmes en enseignement

Date:

Partager

Du 23 au 26 novembre 2023, Ouagadougou, capitale burkinabè, a accueilli la foire internationale du livre de Ouagadougou (FILO). Regroupant de nombreux exposant, l’évènement a connu la participation de Jama’at islamique Ahmadiyya Burkina Faso, unique stand religieux à cette 17ème édition. 65% de leurs visiteurs sont des femmes.

Si les romans et les documents scolaires se sont vendus comme des petits pain à la FILO 2023, les livres religieux ont également été beaucoup sollicités par des visiteurs. Au stand de la Jama’at islamique Ahmadiyya, une section spéciale est réservée à la femme avec des livres  à l’image de « Dignité des femmes et Femmes en islam ».

A en croire le missionnaire du comité islamique Ahmadiyya, Ahmed   Izhar, il est important d’aborder la question de la femme car généralement, il y a beaucoup de confusion concernant les sujets de femme. A l’écouter, les femmes sont contentes de découvrir les enseignements de l’islam et ne cessent de poser des questions afin de mieux comprendre. « Si on me demande le pourcentage de nos visiteurs, je peux dire que c’est 65% de femmes et à peu près 35 % des hommes qui ont visité notre stand », a-t-il clarifié.

Afin de faciliter la compréhension à toutes et à tous, Ahmed   Izhar et son équipe ont exposé de nombreux livres islamiques et le saint Coran traduit en plus de 70 langues et en trois langues nationales burkinabè notamment en mooré, djioula et en peulh.

encourageant de voir que l’État essaie d’aider le peuple à retrouver la quiétude

A côté de la forte participation des femmes au FILO 2023, Ahmed souligne la grande mobilisation de la jeunesse burkinabé autour de l’évènement. La jeunesse, a -t-il affirmé, nous pose des questions et nous montre aussi son intérêt envers la religion.

Selon  Ahmed   Izhar, la FILO est une initiative extraordinaire quand on sait ce que traverse le Burkina Faso. « C’est assez encourageant de voir que l’État essaie d’aider le peuple à retrouver la quiétude », a-t-il reconnu.

Après des jours d’expositions, Ahmed   Izhar dit n’être pas seulement venu à la FILO 2023 pour la vente des livres. « Si vous visitez les stands, vous ne verrez que notre stand qui concerne la religion. Donc, l’objectif que nous avons, c’est de transmettre le vrai message de la religion. De nombreuses personnes discutent avec nous et d’autres critiquent aussi. Mais nous sommes ouverts. C’est ce qui nous enseigne la religion », a-t-il expliqué avant d’ajouter « L’autre objectif de notre présence ici, c’est la cohésion sociale et nous voulons enlever la peur et le doute que les gens ont concernant la religion précisément l’islam ».

Pour Ahmed   Izhar, la religion est celle qui réunit le peuple et non celle qui divise. « Lorsque nous expliquons les enseignements de la religion à nos visiteurs, ils disent que si c’est vraiment ça la religion, nous auront la paix dans la société » affirme Ahmed Izhar.

 


Lire aussi : FILO 2023 : Des élèves refusent de rester en marge de l’évènement


 

Avec cinq ans d’expérience à la FILO, il salue l’organisation de la 17e édition de la Foire internationale du Livre de Ouagadougou qui pour lui, est une opportunité pour la promotion de la paix. « Cette initiative montre que le pays est en train de se développer et de marcher vers la paix. C’est vraiment extraordinaire pour tout le monde », rassure-t-il.

Ahmed n’est pas sans message à l’égard du peuple burkinabè en ce qui concerne le livre. « Lire c’est important parce que sans connaissance, l’être humain est inutile », a-t-il confié.

Abdoulaye Ouédraogo                                  

Laissez votre commentaire ici !

spot_img

Articles similaires

Burkina Faso : La ministre en charge de la Femme tchadienne rend hommage aux tisseuses de l’UAP – GODE

La ministre d'État, ministre de la Femme et de la Petite enfance du Tchad, Amina Priscille Longoh, a...

Centre-Est :  le 08 mars s’annonce souriant pour les femmes

Une équipe de la Direction régionale de la solidarité, de l’action humanitaire, de la réconciliation nationale, du genre...

“Mots et Maux de femme”, votre nouvelle rubrique à partir du vendredi 4 mars

“Mots et Maux de femme”,  un titre qui évoque la puissance des mots et la complexité des émotions...

Mamouna Kabre Ouédraogo nommée conseiller technique du ministre délégué chargé de la sécurité

Précédemment en service au ministère de la sécurité comme point focal des opérations de maintien de paix, ce...