Lutte contre le cancer du col de l’utérus : la première dose de vaccin administrée aux filles de 9 ans

Date:

Partager

Le vaccin contre le Human Papiloma Virus (HPV) est désormais disponible au Burkina Faso. Le ministre de la santé Lucien Robert Kargougou a présidé ce mardi 26 avril 2022 à Ouagadougou, la cérémonie d’administration des premières doses dudit vaccin aux jeunes filles de 9 ans.

 Les jeunes filles de 9 à 14 ans peuvent désormais se faire vacciner contre le Human Papiloma Virus (HPV), virus responsable du cancer du col de l’utérus. Ce vaccin est administré aux jeunes filles non encore actives sur le plan sexuel d’où le choix de cette tranche d’âge. Ne disposant pas suffisamment de doses, le ministère de la santé a commencé la  vacccination par la cible prioritaire, les filles de 9 ans, environ 380 000  sur l’ensemble du territoire avant de l’étendre au fur et à mesure à celles qui ont jusqu’à 14ans.

« Le virus HPV se transmet très vite et fréquemment. Voilà pourquoi, nous avons décidé de commencer avec les filles de 9 ans qui ont la plus grande probabilité de n’avoir pas été en contact sexuel », a mentionné Dr Issa Ouédraogo, directeur de la prévention par les vaccinations.

Dr Issa Ouédraogo, directeur de la prévention par les vaccinations.

Le vaccin contre le cancer du col de l’utérus pour qu’il soit efficace, s’administre en deux étapes . « Il faut une première dose et ensuite une deuxième dose six mois après pour que la personne soit immunisée à vie », a précisé Dr Issa Ouédraogo, directeur de la prévention par les vaccinations.

L’administration du vaccin permet de protéger la jeune fille contre l’infection à Human Papilloma Virus, toute chose qui contribuera à réduire les cas de cancer du col de l’utérus.

« Nous avons maintenant un vaccin qui est très efficace et qui permet de les prémunir de cette maladie dont l’occurrence est fatale», a déclaré le ministre de la santé.

Fatouma Konaté a fait vacciner sa fille

Consciente des effets néfastes du cancer du col de l’utérus, Fatouma Konaté a fait vacciner sa fille pour prévenir le cancer car  «prévenir vaut mieux que guérir», a t-elle déclaré

La vaccination se poursuit et va se réaliser en stratégie fixe dans les formations sanitaires, en stratégie avancée au niveau des sites habituels de vaccination de routine et au niveau des écoles.

 

Laissez votre commentaire ici !

spot_img

Articles similaires

L’Alliance des Femmes des Etats du Sahel créée en guise de soutien aux dirigeants de l’AES

L’alliance des femmes des Etats du Sahel a vu le jour le dimanche 3 mars 2024 à Ouagadougou,...

Ouahigouya : Les Sapeurs-Pompiers sauvent un nouveau né de sexe féminin abandonné

Les Sapeurs-Pompiers de la Quatrième Compagnie d’Incendie et de Secours sont intervenus, ce jeudi 29 février 2024, pour...

L’association Neerwata voit le jour pour l’épanouissement des jeunes filles et des femmes

L’association Neerwata a connu le lancement officiel de ses activités le samedi 2 mars 2024 dans la région...

Gestion hygiénique des Menstrues : Ces préjugés qui éloignent les hommes

Au cours des menstrues, les femmes sont confrontées à d’énormes difficultés poussant certains hommes, à les fuir. Perception...