Noël pour tous  : Le PAFES redonne le sourire aux enfants de l’hôtel maternel

Date:

Partager

Le Programme africain de Formation entrepreneuriale et sociale (PAFES) en collaboration avec l’ONG MAFA (Move and Act for Africa) basée en Côte d’Ivoire au Canada, ont laissé parler leur cœur en faveur des enfants de l’hôtel maternel de Ouagadougou. En effet, il s’agit d’un don de vivres pour la fête de noël.

75 enfants dont des nourrissons ont retrouvé le sourire grâce à cette œuvre de bienfaisance. Le don est composé de la poudre de pin de singe, idéal pour la préparation de la bouillie des enfants, du savon en boule et en poudre, des couches et du lait, de l’huile, des pâtes alimentaires et des vêtements pour nouveaux nés, des chaussures et sacs d’école, de l’eau de javel, des packs d’eau et du jus.

« Nous avons voulu apporter le sourire à ces enfants car nous savons que l’amour est le remède de tout mal. Au-delà de travailler avec des exercices d’art oratoire, de confiance en soi, de gestion des émotions et de guérison des blessures internes, ce geste permet de matérialiser notre humanisme en ces périodes festives de noël », a indiqué Zeni Sahoudate Da, la promotrice du Programme africain de Formation entrepreneuriale et sociale (PAFES).

Zeni Sahoudate Da Napon, promotrice du PAFES

Elle a traduit sa reconnaissance à tous les donateurs qui ont contribué à ce que cette journée reste inoubliable pour ces enfants. Nous ferons de notre mieux, assure-t-elle, pour que cela devienne une coutume chaque année. Elle poursuit « Pour preuve, nous avons été  touchées et les larmes même s’en sont suivies », a-t-elle justifié.

 

Pour Zeni Sahoudate Da Napon, une telle activité devrait devenir une coutume et ne plus se limiter juste aux dons mais, s’élargir aussi en appui en matière de scolarisation et de soutien psychologique aux enfants.


Lire aussi : Burkina Faso : La fondation Maur Akendengue laisse parler son cœur


 

Zeni Sahoudate Da Napon invite toutes les bonnes volontés à soutenir l’initiative car selon elle, ce n’est pas le don qui compte mais, surtout le fait de donner de l’amour à ces enfants. « Le fait de leur montrer qu’ils ont de la valeur malgré leurs situations d’abandon et de handicap, est très important », explique-t-elle.

Françoise Tougry

Laissez votre commentaire ici !

spot_img

Articles similaires

Burkina Faso : La ministre en charge de la Femme tchadienne rend hommage aux tisseuses de l’UAP – GODE

La ministre d'État, ministre de la Femme et de la Petite enfance du Tchad, Amina Priscille Longoh, a...

Centre-Est :  le 08 mars s’annonce souriant pour les femmes

Une équipe de la Direction régionale de la solidarité, de l’action humanitaire, de la réconciliation nationale, du genre...

“Mots et Maux de femme”, votre nouvelle rubrique à partir du vendredi 4 mars

“Mots et Maux de femme”,  un titre qui évoque la puissance des mots et la complexité des émotions...

Mamouna Kabre Ouédraogo nommée conseiller technique du ministre délégué chargé de la sécurité

Précédemment en service au ministère de la sécurité comme point focal des opérations de maintien de paix, ce...