Perside Mahugnon Kéké, l’infirmière entre Soins et Mots

Date:

Partager

 « Il y a plus de courage que de talent dans la plupart des réussites », disait Félix Leclerc. Perside Mahugnon Kéké est l’incarnation parfaite de cette citation. A 21 ans, elle est infirmière, copywriter et communicatrice santé. La jeune béninoise vivant au Burkina Faso défend, avec becs et ongles, sa passion.

Mature, responsable, patiente et enthousiaste, ces qualités marquent la personnalité de Perside Mahugnon Kéké. Originaire de Abomey-Calavi, elle se consacre pendant son enfance, au bien-être de ses frères. « A chaque petite égratignure, je versais toute la quantité d’alcool que j’ai sous la main, sur leurs blessures, aussi petites soient-elles », souligne-t-elle.

Perside Mahugnon Kéké, infirmière et communicatrice santé

Elle est également fascinée par les infirmières qui prenaient soin d’elle, à l’hôpital quand elle est malade. Inspirée par la blouse blanche, elle décide après l’obtention de son baccalauréat C, à 17 ans, de faire des études dans ce sens afin de devenir infirmière. Elle obtient son bac à l’école privée polytechnique bilingue Dav-Amen, au Bénin.

« J’ai des cousins qui, après leur bac sont venus au Burkina Faso pour continuer leurs études. L’un d’eux est aujourd’hui, radiologue et l’autre, est ingénieur en bâtiment. Donc, depuis la classe de seconde, je répétais à mes parents que j’irais aussi dans ce pays », dit-elle.

A son arrivée, elle est séduite par le charme et l’hospitalité du pays des hommes intègres. Elle rejoint alors l’École nationale de Santé publique (ENSP), à Ouagadougou et intègre la promotion 2020-2023. « J’ai eu droit à un bel accueil. Tous ceux que je rencontrais étaient très sympathiques et d’autres se proposaient volontiers de m’aider, à découvrir le pays. J’étais surtout sidérée par la gentillesse des voisins de la maison dans laquelle j’ai aménagé premièrement », fait-elle remarquer.

« Perside Kéké, une autodidacte »

Perside Kéké découvre le copywriting quand elle est, à la recherche d’une occupation capable de générer des revenus, en plus des études qu’elle mène. Discipline liée à l’écriture et à la persuasion, le copywriting consiste à écrire pour amener le lecteur à passer à l’action. « Après m’être formée en autodidacte, j’ai suivi un coaching personnel de trois mois (de février à avril 2022) avec un expert du domaine. Puis, j’avais enfin, la compétence pour me proclamer copywriter », lance-t-elle avec fierté.

Étant à la base infirmière et désirant se démarquer des autres copywriters sur les réseaux sociaux, elle opte pour l’appellation, infirmière copywriter. « D’où ce nom, surtout que ma cible était les coachs en santé. Etant aussi dans le domaine de la santé, j’ai plus de crédibilité à leurs yeux », précise-t-elle.

D’infirmière copywriter, elle passe à communicatrice santé. Grâce à ses études en infirmerie, elle arrive à communiquer sur la santé dans tous les domaines sans tabous et inculque les bonnes habitudes, à adopter. Elle écrit également pour motiver les clients des coachs avec qui, elle travaille à passer à l’action ou à se tourner vers les coachs.

Perside Mahugnon Kéké

« J’établis une connexion émotionnelle avec mon audience ».

En tant que copywriter et communicatrice santé, Perside Kéké passe des messages engageants, informatifs et accessibles qui lui permettent d’établir une connexion émotionnelle avec son audience. « En clarifiant des informations complexes et en suscitant l’intérêt, à travers la création de contenus, je contribue à établir des relations humaines en favorisant la compréhension et la confiance dans le domaine de la santé, d’où ma page facebook (Ce que tu ignores sur ta santé), créée en mai 2023 », soutient la bloggeuse.

À 21 ans, être copywriter et communicatrice santé est un grand défi. Mais, Perside Kéké considère ce défi comme une opportunité pour apprendre et grandir dans le domaine de la communication santé. « Je suis animée par la volonté d’apporter une perspective fraîche et innovante, engagée à me former constamment pour rester à jour, dans ce secteur en constante évolution. Mon enthousiasme et ma créativité sont mes atouts, pour relever ce défi avec détermination et professionnalisme. Je sais que ce ne sera pas facile. Mais, c’est ça la vie et je vais y arriver », se convainc-t-elle.

« Une chaîne de télévision axée sur la santé ».

Nostalgique, Perside Kéké rentre de temps en temps au pays qui l’a vue naître, le Bénin et profite voir les siens. « Je me sens bien, ici au Burkina Faso. Est-ce que je retournerai définitivement au pays ?  Je n’y ai pas vraiment songé et je me dis que tout dépendra des opportunités qui se présenteront à moi ».


Lire aussi : Aimée Josiane M’po Zongo, d’enseignante à cheffe de cuisine


 

Amoureuse de voyages, elle éprouve également  une grande passion pour la communication, notamment la prise de parole en public.  Son plus grand rêve, c’est d’avoir sa propre clinique, une chaîne de télévision axée sur la santé, une organisation chargée de briser le silence autour des questions de santé et de faire passer l’information, un peu partout où le besoin se fera ressentir.

Françoise Tougry

Laissez votre commentaire ici !

spot_img

Articles similaires

“Une si longue lettre”:Les mots un moyen pour résister et se reconstruire

Pour cette nouvelle rubrique dédiée aux récits féminins, “Une si longue lettre”, écrit par la talentueuse auteure sénégalaise...

L’Alliance des Femmes des Etats du Sahel créée en guise de soutien aux dirigeants de l’AES

L’alliance des femmes des Etats du Sahel a vu le jour le dimanche 3 mars 2024 à Ouagadougou,...

Ouahigouya : Les Sapeurs-Pompiers sauvent un nouveau né de sexe féminin abandonné

Les Sapeurs-Pompiers de la Quatrième Compagnie d’Incendie et de Secours sont intervenus, ce jeudi 29 février 2024, pour...

L’association Neerwata voit le jour pour l’épanouissement des jeunes filles et des femmes

L’association Neerwata a connu le lancement officiel de ses activités le samedi 2 mars 2024 dans la région...