𝗧éné 𝗠𝗮𝗶̈𝗺𝗼𝘂𝗻𝗮 𝗭𝗼𝘂𝗻𝗴𝗿𝗮na reçoit le 𝗣𝗿𝗶𝘅 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗣𝗶𝗼𝗻𝗻𝗶è𝗿𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝗡𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻𝘀 𝗨𝗻𝗶𝗲𝘀 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗹𝗲𝘀 𝗳𝗲𝗺𝗺𝗲𝘀 𝗮𝗴𝗲𝗻𝘁𝘀 𝗷𝘂𝗱𝗶𝗰𝗶𝗮𝗶𝗿𝗲𝘀 𝗲𝘁 𝗮𝗴𝗲𝗻𝘁𝘀 𝗽𝗲n𝗻𝗶𝘁𝗲𝗻𝘁𝗶𝗮𝗶𝗿𝗲𝘀

Date:

Partager

 

𝗟’𝗼𝗳𝗳𝗶𝗰𝗶𝗲𝗿 𝗽𝗲́𝗻𝗶𝘁𝗲𝗻𝘁𝗶𝗮𝗶𝗿𝗲 𝗱𝘂 𝗕𝘂𝗿𝗸𝗶𝗻𝗮 𝗙𝗮𝘀𝗼 𝗱𝗲́𝗽𝗹𝗼𝘆𝗲́𝗲 𝗮𝘂 𝘀𝗲𝗶𝗻 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗠𝗜𝗡𝗨𝗦𝗖𝗔, 𝗧𝗲́𝗻𝗲́ 𝗠𝗮𝗶̈𝗺𝗼𝘂𝗻𝗮 𝗭𝗼𝘂𝗻𝗴𝗿𝗮𝗻𝗮 a 𝗿𝗲çu 𝗹𝗲 𝗽𝗿𝗲𝗺𝗶𝗲𝗿 ‘’𝗣𝗿𝗶𝘅 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗣𝗶𝗼𝗻𝗻𝗶𝗲̀𝗿𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝗡𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻𝘀 𝗨𝗻𝗶𝗲𝘀 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗹𝗲𝘀 𝗳𝗲𝗺𝗺𝗲𝘀 𝗮𝗴𝗲𝗻𝘁𝘀 𝗷𝘂𝗱𝗶𝗰𝗶𝗮𝗶𝗿𝗲𝘀 𝗲𝘁 𝗮𝗴𝗲𝗻𝘁𝘀 𝗽𝗲́𝗻𝗶𝘁𝗲𝗻𝘁𝗶𝗮𝗶𝗿𝗲𝘀’’. Ce prix a été décerné ce mardi 7 juin 2022, lors d’une cérémonie au siège des Nations Unies à New York.

Cette cérémonie de remise du prix a eu lieu en présence en présence du Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de paix, Jean-Pierre Lacroix, et de la Directrice exécutive d’ONU Femmes, Sima Sami Bahous.

Coordonnatrice des équipes de sécurité à la prison centrale de Ngaragba à Bangui, Téné Maïmouna Zoungrana  a contribué à améliorer l’efficacité et la responsabilité des établissements pénitentiaires centrafricains. Cette performance a entraîné une réduction significative du nombre d’évasions. En sa qualité de formatrice et coordinatrice principale des activités d’intervention rapide, elle aide, aux côtés de son équipe de 42 agents, le personnel pénitentiaire national à gérer les incidents et les crises.

Selon ONU Info, dame Zoungrana  a été déployée pour la première fois au sein de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) entre 2014 et 2017 et plus tard en 2020. Son parcours exemplaire et sa détermination lui ont value ce Prix de la pionnière des nations unies pour les femmes agents judiciaires et agents pénitentiaires.

 

« Je pense que ma persévérance est l’une des clés de ma réussite dans ma fonction de formatrice et coordinatrice principale des activités d’intervention rapide à la prison de Ngaragba en RCA. Là où d’autres collègues se montrent réticents, je me porte volontaire pour diriger. Cette attitude a contribué à dissiper certains préjugés concernant les compétences des femmes dans ce milieu professionnel. Je m’investis pleinement dans les tâches qui me sont confiées, souvent plus que mes collègues masculins », a-t-elle déclaré.

 

A l’occasion de la cérémonie de remise de son prix, la directrice exécutive d’ONU Femmes, Sima Sami Bahous a salué sa bravoure et a plaidé pour l’accès à des rôles de leadership et de prise de décision.

« Nous sommes confrontés à des menaces mondiales croisées visant la paix, la justice et l’égalité des sexes et à un recul croissant qui menace des années de progrès, il est plus crucial que jamais que l’ONU reflète ses valeurs fondamentales d’équité et d’égalité. Cela commence par veiller à ce que davantage de femmes aient accès à des rôles de leadership et de prise de décision », a-t-elle laissé entendre.

Le Prix de la Pionnière des Nations Unies vise à mettre en avant de remarquables femmes agents de justice et agents pénitentiaires qui ont franchi les barrières du genre dans des contextes difficiles. Il a été créé en 2022 par le Service judiciaire et pénitentiaire du Bureau de l’État de droit et des institutions de sécurité. Ce service fait partie du Département des opérations de paix des Nations Unies.

Source : ONU Info

 

Laissez votre commentaire ici !

spot_img

Related articles

Burkina : 1000 métiers à tisser pour une autonomisation des femmes déplacées internes

La ministre de la Solidarité, de l'Action humanitaire, du genre et de la famille Nandy Somé Diallo a...

Cohésion sociale : Le document d’orientation stratégique harmonisé est validé

La Commission épiscopale Justice et Paix (CJP) à travers le projet Paix au Sahel (SPI) a tenu un...

Le monde au féminin du 26 septembre 2023

L’actualité féminine du 26 septembre 2023 est marquée, entre autres, par la mort d’une femme engagée contre le...

Diplomatie culturelle : La conseillère spéciale pour la prévention du génocide chez Olivia Rouamba

En marge de la 78e Assemblée générale de l'ONU, la ministre des Affaires étrangères de la coopération régionale...