UACO 2023 : Les journalistes appelés à la construction de la paix

Date:

Partager

Les Universités africaines de la Communication de Ouagadougou (UACO) ont ouvert officiellement leurs portes, ce jeudi 7 décembre 2023 à Ouagadougou. Placé sous le thème « Liberté de la presse et droit d’accès à l’information en contexte de crise sécuritaire et humanitaire », la 13e édition de cette biennale de la communication a choisi le Niger comme pays invité d’honneur.

« Ouagadougou est la capitale africaine des grandes rencontres comme le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), le salon international de l’artisanat de Ouagadougou(SIAO). Elle est aussi la capitale africaine de la communication, d’où les UACO. » C’est sur ces mots, que le président de la délégation spéciale de la ville de Ouagadougou, Maurice Konaté a donné le top départ des activités des Universités africaines de la Communication de Ouagadougou.

Durant trois jours, des professionnels de l’information et de la communication, des universitaires, des chercheurs, des étudiants et des personnes ressources d’Afrique et d’ailleurs vont échanger autour des défis qui se présentent au domaine des médias dans les pays du Sahel.

Le ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Rimtalba Jean Emmanuel Ouédraogo s’est réjoui du choix du thème au regard de l’insécurité que connaît le Burkina Faso et les Etats du sahel en général.

Pour lui, cette 13ème édition va offrir l’occasion d’aller plus loin, d’approfondir la réflexion afin de sortir avec des orientations précises sur ce que doit être le journalisme, la communication dans un contexte aussi difficile que le sahel traverse, notamment l’insécurité.

Aussi, le ministre de la communication a demandé aux hommes et femmes de média d’être des acteurs de la lutte contre la crise sécuritaire et humanitaire. « Aujourd’hui, ce que nous attendons des journalistes, c’est qu’ils soient des acteurs redoutables de la reconquête de notre territoire. Parce que la reconquête de notre territoire est un combat pour nos libertés. C’est un combat pour la vie, un combat dans lequel nous pensons que les journalistes doivent également mettre leurs plumes, leurs micros, leurs caméras. », a-t-il souhaité.

Le ministre de la communication,des postes et de l’économie numérique du Niger

Abondant dans le même sens, le ministre de la communication, des postes et de l’économie numérique de la république du Niger, Raliou Sidi Mohamed a indiqué que les journalistes doivent se servir de leurs plumes et micros pour construire et instruire la société pour en faire un havre de paix et de dignité.

Les activités de la 13e édition des Universités africaines de la Communication de Ouagadougou s’étendent jusqu’au 9 décembre 2023 avec des panels et des stands d’expositions.

Saïbata guiro

Queenmafa.net

Laissez votre commentaire ici !

spot_img

Articles similaires

Corruption dans le football féminin : les confidences de deux joueuses ivoiriennes

En Côte d’Ivoire, le football féminin peine à prendre son envol économique. Corruption, exploitation des ressources humaines et...

Maîtresse Kadja, l’institutrice de « Zéro faute sur le méta »

Marie Kohi kock, dite maîtresse Kadja fait partie de ceux qui ont su utiliser les réseaux sociaux à...

Des décharges en plein centre-ville de Ouagadougou : A qui la faute ?

Autrefois, appelée Ouaga la belle, en raison de sa propreté remarquable grâce notamment à la brigade verte, surnommée...

Afrique : Table-ronde de haut niveau des femmes en Transitions politiques

Du 19 au 21 février 2024, la Ministre de la Solidarité, de l’Action humanitaire, de la Réconciliation nationale,...