Vente des gadgets de supporteurs : un bon business en cette période de la CAN

Date:

Partager

Débutée officiellement le samedi 13 janvier 2024, la 34e édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) bat son plein. Au grand marché de Ouagadougou, les commerçants des gadgets de supporteurs se frottent les mains face à ce business temporaire mais, très rentable.

Des maillots, des bandeaux, des colliers, des drapeaux, des sifflets sont entre autres, les gadgets que Omar Sawadogo propose aux supporteurs des étalons. Pour permettre à tous les burkinabè de pouvoir s’en procurer, il propose des articles à prix réduit. « Nous avons baissé les prix. Par exemple, les colliers et les nœuds sont à 100 francs, les drapeaux à 200 francs et les maillots à partir de 6000 francs », a-t-il signifié.

Omar Sawadogo

Omar a cependant, déploré la rareté des clients et le prix élevé des articles chez les grossistes. Aussi, a-t-il invité tous les burkinabé, à soutenir et encourager les étalons pour qu’ils puissent ramener la coupe au Burkina Faso.

Chez Zalissa Nakoulma, le constat est le même. Elle a relevé l’absence de la clientèle. « Mes maillots ne sont pas chers. Je vends à 1500 FCFA l’unité, y compris avec pour les enfants. Mais pour le moment, Il n’y a pas de marché. On ne fait que tourner, les gens n’achètent pas », a-t-elle affirmé.

Zalissa Nakoulma

Habituée de la vente de maillots, Zalissa nourrit l’espoir de pouvoir écouler tous ses articles, d’ici à la fin de la CAN.

Pour Saidou Simporé, les clients viennent se procurer des gadgets de supporteurs mais, cette clientèle n’est pas à la hauteur de ses attentes. De son avis, cela est dû à la situation sécuritaire du pays. Chez lui, les prix des maillots vont de 2500FCFA à 6000 CFA en fonction de la qualité.

Saidou Simporé

Il a ainsi souhaité que la paix et l’harmonie reviennent au Burkina Faso pour que la population puisse profiter pleinement des grands évènements comme la CAN.

Saidou Simporé a, par ailleurs, appelé tous les burkinabé à se procurer un maillot, un drapeau ou tout autre gadget  pour montrer aux étalons que tout le pays compte sur eux.

Contrairement aux autres commerçants, Evariste Ouédraogo s’est réjoui de l’affluence des clients. « Depuis que la CAN a commencé, les gens ne font qu’acheter mes maillots et cela constitue un bon business pour moi », a-t-il affirmé.

Evariste Ouédraogo

Il vend des maillots dont les prix varient entre 12 000 francs et 3 000 francs, en fonction de la qualité et des drapeaux, à partir de 200 francs.

Tout en encourageant l’équipe nationale à se donner à fond lors des confrontations, Évariste a laissé entendre de chaque burkinabé doit porter le maillot pour prouver qu’il a confiance aux étalons.

Elodie Compaoré

Du coté des clients, porter un objet symbolique de l’équipe nationale est un signe d’amour pour sa patrie.  Confiante que les étalons sont capables de remporter cette coupe, Élodie Compaoré est venue au grand marché pour acheter son maillot. Pour elle, acheter ces gadgets, c’est prouver sa citoyenneté et son soutien à son pays. « Je suis une citoyenne burkinabé, mon rôle est de soutenir les Etalons », s’est-elle exprimée, fièrement.

Saïbata Guiro

Rachel Valérie Ouédraogo, stagiaire

Laissez votre commentaire ici !

spot_img

Articles similaires

“Une si longue lettre”:Les mots un moyen pour résister et se reconstruire

Pour cette nouvelle rubrique dédiée aux récits féminins, “Une si longue lettre”, écrit par la talentueuse auteure sénégalaise...

L’Alliance des Femmes des Etats du Sahel créée en guise de soutien aux dirigeants de l’AES

L’alliance des femmes des Etats du Sahel a vu le jour le dimanche 3 mars 2024 à Ouagadougou,...

Ouahigouya : Les Sapeurs-Pompiers sauvent un nouveau né de sexe féminin abandonné

Les Sapeurs-Pompiers de la Quatrième Compagnie d’Incendie et de Secours sont intervenus, ce jeudi 29 février 2024, pour...

L’association Neerwata voit le jour pour l’épanouissement des jeunes filles et des femmes

L’association Neerwata a connu le lancement officiel de ses activités le samedi 2 mars 2024 dans la région...