CAN 2023 : L’avis des supportrices après le 1er match des étalons

Date:

Partager

Les Étalons du Burkina Faso ont livré leur premier match de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), ce mardi 16 janvier 2024 au stade de la paix, à Bouaké. Avec une victoire de 1-0 face à la Mauritanie, l’équipe nationale a donné de l’espoir à ses supporteurs et supportrices dans cette compétition. Après ce moment d’intenses émotions, les réactions n’ont pas manqué.

Maïchka Tiendrebéogo a noté que le match n’était pas très intéressant jusqu’à l’entrée de Bertrand Traoré sur le terrain. Pour elle, on avait l’impression qu’il n’y avait qu’Hervé Koffi qui faisait des efforts sur le terrain. « Sans lui, on aurait perdu. Il devrait aussi être reconnu comme homme du match », a-t-elle affirmé.

Selon Maïchka, les étalons n’ont pas bien joué. Ils avaient trop de mal à se diriger vers les cages adverses. On a marqué, a-t-elle rappelé, grâce à un penalty arrivé en temps additionnel. Les mauritaniens ont très bien joué et au vu de ce début de CAN, on remarque tous qu’il n’y a pas de petite équipe, on va de surprise en surprise.

Elle a suggéré qu’au prochain match, les étalons se concentrent plus et qu’ils ne se réjouissent pas trop de cette petite victoire.

Raïssa Traoré

Pour Raïssa Traoré, les étalons doivent être plus organisés et surtout ne rien minimiser durant la première comme la deuxième mi-temps. Tout est important et ils ne doivent pas faire rentrer tous les bons joueurs à la première mi-temps. « Ils doivent en garder aussi pour la seconde, pour ne pas qu’ils soient épuisés », a-t-elle laissé entendre.

  Elle a affirmé qu’au début du match, les étalons ne savaient pas qu’ils étaient à une compétition car la Mauritanie jouait plus qu’eux, mais ils ont bien joué juste après la mi-temps. « J’ai eu des palpitations lors du pénalty, j’ai pensé à un moment qu’ils peuvent rater », a-t-elle confié.

Alima Zoungrana

Alima Zoungrana quant à elle, a exprimé une confiance totale en l’équipe nationale. Pour elle, les étalons peuvent nous ramener la coupe car ils ont la compétence en matière de football.

Elle a suggéré néanmoins que toute l’équipe redouble d’efforts de sorte à rassurer les burkinabè de leur capacité à remporter cette prestigieuse coupe.


Lire aussi : CAN 2023 : La coupe, une dette à payer pour les étalons du Burkina Faso


 

Le match a été satisfaisant dans l’ensemble, mais Fatimata Ouédraogo  a trouvé que les étalons n’ont pas été à la hauteur de ses attentes à l’exception de Hervé Koffi. Pour elle, il faudra revoir la défense pour les prochains matchs car elle n’était pas bonne.

Saïbata Guiro

Laissez votre commentaire ici !

spot_img

Articles similaires

Burkina Faso : La ministre en charge de la Femme tchadienne rend hommage aux tisseuses de l’UAP – GODE

La ministre d'État, ministre de la Femme et de la Petite enfance du Tchad, Amina Priscille Longoh, a...

Centre-Est :  le 08 mars s’annonce souriant pour les femmes

Une équipe de la Direction régionale de la solidarité, de l’action humanitaire, de la réconciliation nationale, du genre...

“Mots et Maux de femme”, votre nouvelle rubrique à partir du vendredi 4 mars

“Mots et Maux de femme”,  un titre qui évoque la puissance des mots et la complexité des émotions...

Mamouna Kabre Ouédraogo nommée conseiller technique du ministre délégué chargé de la sécurité

Précédemment en service au ministère de la sécurité comme point focal des opérations de maintien de paix, ce...