Déclaration locale de l’union européenne au sujet de l’évolution du covid-19 au Burkina Faso

Date:

Partager

Depuis le 9 mars 2020, le Burkina Faso a diagnostiqué les premiers cas de Covid-19 sur son territoire. Plus de deux semaines après, le pays enregistre à ce jour 152 cas confirmés, 10 guérisons et, malheureusement 7 décès constatés.

Pour contrer la propagation et venir à bout de cette épidémie qui a touché pratiquement tous les pays du monde, le gouvernement du Burkina Faso a pris toute une série de mesures sanitaires et administratives.

La Délégation de l’Union européenne et les Missions des États Membres de l’UE représentés au Burkina Faso manifestent leur solidarité aux autorités et à l’ensemble du peuple burkinabè dans la lutte contre le Covid-19. Dans ce contexte, ils réitèrent leur soutien par rapport aux efforts déployés par le Burkina Faso dès que les premiers cas ont été détectés pour éviter l’expansion rapide du virus dans son territoire et la transmission au-delà de ses frontières.

En rappel, l’Union européenne appuie déjà les systèmes de santé de 13 pays d’Afrique, dont le Burkina Faso, à hauteur de 1,1 milliard d’euros soit plus 721 milliards de FCFA. Dans le contexte Covid-19, l’UE contribuera à hauteur de 60 millions d’euros soit près de 39 milliards de FCFA pour soutenir la réponse en Afrique, incluant 5 millions d’euros (3,2 milliards de FCFA) pour l’Institut Pasteur de Dakar. Des mesures d’appui spécifiques de l’Union européenne et de ses États membres pour le Burkina Faso en réponse à la crise sont en préparation, et ce tant dans le domaine sanitaire que dans les domaines humanitaire et économique.

A ce titre, L’UE et ses États membres restent donc pleinement engagés au Burkina Faso, avec la ferme volonté d’aider le pays à relever ses défis actuels dans la lutte contre le Covid-19 et  ses répercussions économiques, sociales et humanitaires.

Laissez votre commentaire ici !

spot_img

Articles similaires

Corruption dans le football féminin : les confidences de deux joueuses ivoiriennes

En Côte d’Ivoire, le football féminin peine à prendre son envol économique. Corruption, exploitation des ressources humaines et...

Maîtresse Kadja, l’institutrice de « Zéro faute sur le méta »

Marie Kohi kock, dite maîtresse Kadja fait partie de ceux qui ont su utiliser les réseaux sociaux à...

Des décharges en plein centre-ville de Ouagadougou : A qui la faute ?

Autrefois, appelée Ouaga la belle, en raison de sa propreté remarquable grâce notamment à la brigade verte, surnommée...

Afrique : Table-ronde de haut niveau des femmes en Transitions politiques

Du 19 au 21 février 2024, la Ministre de la Solidarité, de l’Action humanitaire, de la Réconciliation nationale,...