Fête de Noël à Ouaga : le marché de beauté agonise

Date:

Partager

La fête de Noël, célébrée chaque 25 décembre s’annonce dans quelques jours. A Ouagadougou, les préparatifs vont bon train dans les salons de beauté mais, la clientèle est timide.

Tapis, tissage, fixage, bouclage, ce sont entre autres, les différentes coiffures proposées aux clientes de la fête de Noël en cette année 2023, par dame Andréa Fofana, coiffeuse depuis 11 ans. Mais, malgré son expérience, elle souligne un fort manque de clientes, à quelques jours de la fête. « Il n’y a pas la clientèle cette année, comme nous le souhaitons et les temps sont durs. Les gens se plaignent par rapport à l’année passée », a-t-elle déploré.

Andréa Fofana, coiffeuse à Ouagadougou

 Pour elle, cette situation est due à la crise que connaît le pays. « C’est une situation que nous discernons », a témoigné dame Andréa avant d’inviter les autorités à alléger les taxes surtout, au niveau des impôts et patentes. « Si on pouvait suspendre ça, cette année, c’était mieux. Ils sont venus nous chauffer ici, à cause de ça, ces derniers temps. S’il n’y a pas de travail et tu cherches à payer tout ça, qu’est-ce que tu vas avoir ? », s’est-elle interrogée

Les années passées, a-t-elle ajouté, à partir du 1er jusqu’au 31, il n’y a pas de repos. « Nous pouvions rentrer à 2h du matin, 3h du matin.  Mais, j’espère que pour cette année vient après, sinon il n’y a rien d’abord », a-t-elle renchéri.

 ——————————————————————————————-

Lire aussi : Beauté : La boutique Tanalex lingeries accueille sa clientèle dans un cadre plus convivial

—————————————————————————————————-

Si la clientèle est faible chez dame Andréa, il en de même chez Chantal Kiswendsida. « Nous rendons grâce à Dieu pour le nombre de clients que nous recevons chaque jour. Mais, comparativement à l’année dernière, c’est médiocre. Nous prions Dieu que la paix revienne au pays sinon, il y a beaucoup de problèmes dans le marché. Ce que nous gagnons n’est pas aussi mal mais, je préfère avoir plus », a-t-elle souhaité.

Miriam Chantal Kiswendsida, coiffeuse

Néanmoins, elle souligne le courage et le comportement des hommes, qui accompagnent leurs partenaires au salon lorsqu’ils le peuvent. « Ils ne sont pas nombreux mais, certains le font. Cela est un plaisir pour moi en tant que coiffeuse de voir des hommes réagir de la sorte. Quand on accompagne son épouse au salon, elle est contente et nous aimons voir les hommes apprécier la coiffure de leurs partenaires », s’est réjouie Miriam Chantal Kiswensida.

Elle propose diverses coiffures dont des locks, des tissages, du placage etc. A l’en croire, le prix sont fixés en fonction de la coiffure demandée.

Abdoulaye Ouédraogo

Saïbata Guiro

Laissez votre commentaire ici !

spot_img

Articles similaires

La rougeole : L’autre ennemi du Burkina Faso en 2024

La rougeole, maladie très contagieuse causée par un virus, connait une contagion croissante au Burkina Faso en ce...

Sénégal : Attentat à la vie de la journaliste Maimouna Ndour Faye

La directrice de la chaîne de télévision privée 7TV, Maimouna Ndour Faye a été sauvagement agressée et poignardée...

Burkina Faso : La ministre en charge de la Femme tchadienne rend hommage aux tisseuses de l’UAP – GODE

La ministre d'État, ministre de la Femme et de la Petite enfance du Tchad, Amina Priscille Longoh, a...

Centre-Est :  le 08 mars s’annonce souriant pour les femmes

Une équipe de la Direction régionale de la solidarité, de l’action humanitaire, de la réconciliation nationale, du genre...