Ministère du genre : une délégation échange avec Béatrice Nikièma, une gestionnaire de site de Personnes déplacées internes

Date:

Partager

Le mercredi 27 décembre 2023, une délégation de la Direction de la Communications et des Relations avec la presse (DCRP) du ministère du genre s’est entretenue avec Béatrice Nikièma, la gestionnaire du site de Personnes déplacées internes  dénommée « Gaoua ». L’équipe s’est imprégnée des réalités du site situé dans la région du Centre-Nord, au secteur 7 de Kaya et de ses occupants.

La gestionnaire de ce site qui accueille plus de 300 ménages et 1682 personnes, Béatrice Nikièma a évoqué les difficultés rencontrées et les conditions de travail. A l’écouter, ces Personnes déplacées internes  sont arrivées à Kaya en juin 2023 et étaient logées dans les maisons de fortune (tentes en paille).

Madame Béatrice Nikièma, gestionnaire du site

Cette situation de précarité a poussé le ministère en charge de l’action humanitaire, a ériger ce site sur une superficie d’environ 2,5 ha. Et sous l’égide du Conseil national de Secours d’Urgence et de Réhabilitation (CONASUR), un partenaire a facilité l’implantation des tentes, le 15 septembre 2023 et procédé au relogement de ces Personnes déplacées internes.

Toujours selon le ministère, la délégation a saisi l’occasion pour échanger avec les membres du comité de gestion pour recueillir leurs préoccupations. Le comité a traduit sa reconnaissance pour toutes les actions menées en faveur des PDI et souhaité ardemment retourner dans leurs localités d’origine, le plutôt possible.

Comité de gestion du site

A en croire dame Nikièma, grâce à ces comités de gestion, de nombreux problèmes trouvent solutions via les cadres de concertation. Elle a poursuivi en soulignant que les actions de coordination et d’appui conseils aux comités, sont dévolues à la direction provinciale en charge de l’action humanitaire du Sanmatenga.

En termes d’accompagnement, la direction provinciale assiste les femmes pour qu’elles mettent à profit leurs connaissances à travers des formations, des Activités génératrices de revenus (AGR), du tissage, de la teinture et de la coupe-couture.


Lire aussi : Burkina Faso : Le document de prise en charge des PDI et personnes vulnérables, validé


 

La gestionnaire a insisté également sur le rôle de la cohésion sociale. Un facteur qui favorise le vivre-ensemble harmonieux sur le site et qui permettra de garder les PDI unies. Elle a surtout insisté sur le manque d’éclairage sur le site, qui constitue une des sources de violence basée sur le genre.

Laissez votre commentaire ici !

spot_img

Articles similaires

Burkina Faso : La ministre en charge de la Femme tchadienne rend hommage aux tisseuses de l’UAP – GODE

La ministre d'État, ministre de la Femme et de la Petite enfance du Tchad, Amina Priscille Longoh, a...

Centre-Est :  le 08 mars s’annonce souriant pour les femmes

Une équipe de la Direction régionale de la solidarité, de l’action humanitaire, de la réconciliation nationale, du genre...

“Mots et Maux de femme”, votre nouvelle rubrique à partir du vendredi 4 mars

“Mots et Maux de femme”,  un titre qui évoque la puissance des mots et la complexité des émotions...

Mamouna Kabre Ouédraogo nommée conseiller technique du ministre délégué chargé de la sécurité

Précédemment en service au ministère de la sécurité comme point focal des opérations de maintien de paix, ce...