Le fonio : une céréale à consommer pour faire du bien à votre foie

: La journée internationale du fonio existe depuis 2010 et est célébrée chaque 27 juillet. Au Burkina Faso, cette céréale est cultivé principalement dans 03 régions qui sont la Boucle du Mouhoun (Province de la Kossi), les Cascades et les Hauts-Bassins Dans cet entretien, Dr Hyacinthe Traoré/Kanté, Chargée de Recherche en Biochimie-Technologies des Aliments à l’IRSAT revient sur les avantages de la consommation du fonio.

Qu’est-ce que le fonio?

Le fonio de son nom scientifique Digitaria exilis Stapf est l’une des plus anciennes céréales indigènes d’Afrique de l’Ouest. C’est une plante herbacée annuelle de 30 à 80 cm de hauteur. Les graines du fonio sont très minuscules, ce qui rend d’autant plus difficile leur transformation (décorticage) et leur nettoyage car ils ont une taille comparable à celle des grains de sable.

Le fonio comme toutes les autres céréales contient majoritairement des glucides (84 à 86% de matière sèche), des protéines (9 à 11% de matière sèche), des fibres (7 à 8% de matière sèche), des éléments minéraux (fer (3,4 mg/100 g de matière sèche), du calcium (0,022% de matière sèche), du magnésium (0,13% de matière sèche), du soufre (0,16% de matière sèche), phosphore (0,25% de matière sèche)) et des acides aminés (cystine (0,08% de matière sèche) et méthionine (0,42% de matière sèche)).

Le grain de fonio décortiqué contient surtout de la vitamine B1 (0,48 mg pour 100 g ms.). Mais, ce taux chute considérablement (0,06 mg pour 100 g ms.) après blanchiment.

Le fonio contient des acides aminés essentiels, qu’est-ce que c’est exactement ?

Les acides aminés sont des molécules unitaires qui, lorsqu’elles sont associées dans un ordre précis, forment des protéines indispensables au bon fonctionnement de notre organisme.

Leur rôle est donc de permettre la synthèse des protéines. Parmi ces acides aminés, certains sont dits essentiels. Un acide aminé est dit essentiel quand il ne peut pas être synthétisé par l’organisme humain. Il est donc important de le trouver dans l’alimentation.

Les principales sources des acides aminés sont : la viande, les œufs, les produits laitiers, le poisson, les légumineuses et les fruits oléagineux. On peut également les trouver dans les céréales comme le fonio.

La cystéine et la méthionine font partie des 20 acides aminés qui entrent dans la composition des protéines de l’organisme humain. Elles contiennent du soufre dans leur structure moléculaire.

Que  faut-il entendre par méthionine ?

La méthionine est un acide aminé essentiel (l’organisme humain est incapable de la synthétiser) et donc doit obligatoirement être apporté par l’alimentation.

Elle participe à la production d’une substance fortement anti-oxydante, le glutathion, composé de trois acides aminés : le glutamate , la cystéine et la glycine.

Le glutathion joue un rôle très important dans l’élimination des toxines dans l’organisme. Il faut noter que la méthionine a la particularité d’être à la base de la structure de toutes les chaînes protéiques.

De par sa structure soufrée et son potentiel antioxydant, la méthionine permet la régénération des cellules du foie (et des reins), et empêche les dépôts graisseux de se former au niveau du foie et de la vésicule.

En quoi, la méthionine aide-t-elle à détoxifier le foie?

La méthionine est reconnue comme protecteur du foie. Agent lipotrope, elle prévient l’accumulation de graisses dans celui-ci et en facilite l’élimination.

La méthionine joue également un rôle de détoxication des médicaments et de certains métaux lourds tels que le plomb et le mercure. En effet, dans l’organisme, la méthionine se convertit en un acide aminé cystéine, un précurseur de la glutathion, le détoxifiant le plus efficace de l’organisme humain.

La méthionine stimule la production de ce glutathion dans le cas où le corps serait surchargé de toxines.

Elle protège également les reins, la vessie en régulant la formation d’ammoniac dans l’urine.

La méthionine aide également le corps à éliminer les déchets par voie naturelle.

, Dr Yacinthe Traoré /Kanté est en service à l’institut de recherche en sciences appliquées et technologies (IRSAT) du centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST) précisément au département Technologie Alimentaire.

Des études ont suggéré que la consommation du fonio pourrait aider à prévenir les maladies du foie. Avez-vous des statistiques pour nous ?

Nous n’avons pas des statistiques exactes à vous fournir. Mais, nous pourrions dire que ces études se basent sur les propriétés de la cystéine et de la méthionine contenues dans le fonio.

Nous avions dit plus haut que la méthionine était reconnue comme protecteur du foie et qu’elle se convertissait en cystéine précurseur du glutathion, un puissant détoxiquant de l’organisme et donc du foie.

La méthionine contribue également à la synthèse de la taurine qui est indispensable à l’absorption des graisses par l’intestin et à la maturation du système nerveux.

Ces deux acides aminés participent à la production du glutathion, un antioxydant et détoxiquant très important qui joue un rôle protecteur dans notre organisme.

Il contribuerait à minimiser les nuisances provoquées par les radicaux libres et à limiter l’accumulation de toxines.

En se liant à certains composés chimiques (métaux lourds, solvants, pesticides…), il les transformerait en composés hydrosolubles, facilement éliminables par les émonctoires (organes d’élimination des déchets).

Il servirait ainsi à préserver les organes fortement exposés au soleil, au tabac et à diverses formes de pollutions toxiques pour l’organisme ainsi que les organes qui subissent certains troubles du métabolisme du sucre.

Le foie est celui qui bénéficie de la principale ressource en glutathion. S’il venait à en manquer, l’organisme ne pourrait plus éliminer les déchets et son bien-être général serait alors fortement altéré.

 Y a-t-il des précautions à prendre avec le fonio en ce qui concerne la détoxication du foie ? Parce que certaines personnes risqueraient d’en consommer abusivement

A mon avis, on ne peut pas parler de précaution à prendre avec le fonio en ce qui concerne la détoxication du foie car le fonio n’est pas un médicament, mais un aliment. Lorsqu’on consomme un aliment, il n’est pas certain que tous les éléments nutritifs qu’il contient soient tous assimilés par l’organisme. Il faut prendre en compte la question de la biodisponibilité.

Françoise Tougry

https://www.queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !